Charles Konan Banny dénonce les rétentions volontaires des piéces de 500 francs

Economie

Dakar, 12 jan (APS) - Des rétentions volontaires sont opérées sur les nouvelles pièces de 500 francs CFA, empêchant du coup la fluidité de leur circulation dans les transactions commerciales, a révèlé, mercredi à Dakar, le gouverneur de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO). Charles Konan Banny, s'exprimant au cours d'une conférence de presse, a expliqué que des considérations autres, telles que la beauté des pièces, font que des particuliers les retirent de la circulation. Nous savons que pour ces raisons-là, les gens les conservent, en tout cas pour un certain temps ou les transforment, a dit Banny qui a ajouté qu'en vertu de cela, la circulation des nouvelles pièces est devenue moins fluide. Il n'y a aucun problème, je peux vous donner des assurances, a-t-il indiqué, poursuivant: des instructions ont été données pour que le marché soit approvisionné en pièces, car nous en avons suffisamment. Là-dessus, il n'y a pas de souci à se faire. Des commerçants et des particuliers ont fait état, dans la presse notamment, de difficultés notées dans les transactions commerciales, du fait de la rareté de la pièce de 500 francs CFA. BK/CTN