Ziguinchor permettra aux jeunes d'être plus conscients de leur rôle positif dans la paix, selon Abbé Gérard Diène

1

Ziguinchor, 8 jan (APS)- La célébration de la Journée mondiale de la jeunesse (JMJ), au mois de mars 2005, à Ziguinchor (454 Km au sud de Dakar), doit être mise à profit par les jeunes pour mieux mesurer leur rôle d'artisans et de bâtisseurs de la paix, a indiqué samedi le coordonateur national des JMJ, abbé Gérard Diène. Nous pensons que, dans le contexte actuel, ce sera l'occasion pour l'ensemble des jeunes de se rendre solidaires des jeunes de la région et de prendre conscience de leur devoir d'être des artisans et des bâtisseurs de paix, a-t-il dit lors de la conférence de presse du comité de pilotage chargé d'organiser cette rencontre. L'évènement sera mis à profit pour faire prendre conscience aux jeunes qu'ils sont frères et soeurs, un seul et unique peuple, a-t-il souligné. Il a ajouté que les organisateurs souhaitent aussi éveiller pour enraciner chez les jeunes un désir de paix et les interpeller sur tous les moyens pour la bâtir. De la même manière, la manifestation servira d'occasion pour stimuler les jeunes à devenir de véritables acteurs dans la société et dans l'église. Plus de 20 000 jeunes prendront part, entre le 18 et le 21 mars, aux activités prévues dans le cadre de la Journée mondiale de la jeunesse, dont le thème est nous sommes venus l'adorer (NDRL : Jésus Christ). Ces jeunes viendront des pays de la conférence épiscopale du Sénégal, de la Mauritanie, du Cap Vert et de la Guinée-Bissau. Mais des invitations ont aussi été adressées à la Guinée, à la Gambie et au Mali. En organisant cette rencontre interritoriale, la conférence épiscopale des évêques de la sous-région entend marquer les 20 ans des JMJ, selon abbé Gérard Diène. Les premières JMJ ont été organisées en 1985, à l'initiative du Pape Jean Paul II. Selon le Document pontifical pour les laïcs, les JMJ sont conçus, préparés et vécus comme une célébration festive avec des lithurgies vivantes et des enseignements nourrisants. Elles sont aussi perçues comme un moment intense de communion , de même qu'elles constituent un stimulant pour la vie chrétienne ordinaire et pour l'évangélisation. Evoquant le programme retenu pour le rendez-vous de Ziguinchor, le coordonnateur national des JMJ souligne que les activités partiront de la célébration du sacrément, les enseignements avec les cathéchèses et l'animation culturelle, qui permettra aux jeunes de se connaître, de se découvrir pour que les différences ne soient plus source de conflit, mais plutôt source richesse. L'évènement sera aussi marquée par des expositions diverses ainsi que par un forum qui réunira les différents délégués des pays et mouvements de jeunes du Sénégal. Evoquant les préparatifs relatifs à l'organisation des JMJ à Ziguinchor, abbé Gérard Diène a indiqué qu'ils sont en cours dans les différents diocèses. De leur côté, les jeunes sont en train de se mobiliser, a-t-il indiqué. Mais les organisateurs courent cependant derrière un déficit de 80 millions de francs CFA sur le budget global prévu pour la tenue de la manifestation. ASG/ADC