Vers l'augmentation, entre 2005 et 2007, du taux d'accès à l'assainissement en milieu rural et urbain

Agriculture

Dakar, 7 jan (APS)- Le ministre de la Prévention, de l'Assainissement et de l'Hygiène, Lamine Bâ, a annoncé, vendredi à Dakar, la mise en œuvre de projets pour renforcer l'accès à l'assainissement en milieu rural et en milieu urbain. M. Bâ s'exprimait lors d'un atelier sur la stratégie pour la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement en matière d'alimentation en eau potable et d'assainissement au Sénégal, en présence du ministre de l'Agriculture et de l'Hydraulique, des experts et des directeurs de service. Nous avons beaucoup de projets que nous comptons mettre en œuvre de 2005 et 2007 dans le cadre du projet eau à long terme (PLT) qui nous permettront d'augmenter le pourcentage d'accès à l'eau potable pour les populations en milieu rural comme en milieu urbain. Aujourd'hui, seuls 17 pour cent de la population ont accès à l'assainissement adéquat en milieu rural a-t-il dit. L'objectif est de doubler ce pourcentage d'ici 2015, selon M. Bâ qui a ajouté que son département vise à atteindre un taux d'accès à l'eau et à l'assainissement de 59 pour cent en milieu rural. Cela se fera, a-t-il dit, par la réalisation de 350 ouvrages. Lamine Bâ a expliqué que l'importance du sous-secteur de l'assainissement justifie la nécessité d'une collaboration, dans le cadre des objectifs du millénaire. Le travail se fera en synergie avec le ministère de l'Hydraulique, a-t-il promis, ajoutant que partout où ce département mettra des systèmes d'adduction d'eau potable, nous voulons que ces projets ou micro-projets en milieu urbain comme en milieu rural puissent être accompagnés d'une installation d'un système d'assainissement autonome, semi-collectif ou individuel. Lamine Bâ a, par ailleurs, plaidé pour l'économie d'eau de la part des usagers, estimant que dans l'utilisation de l'eau potable qui est distribuée aux populations, il y a des comportements à changer, le gaspillage d'eau se répercute sur les réseaux d'assainissement qui sont déjà vétustes et que nous sommes en train de reconstruire. Selon Lamine Bâ, les investissements entamés en 2002 se poursuivront jusqu'en 2007. Il a précisé qu'ils permettront un appui à la station d'épuration de Cambérène et l'extension du système d'assainissement des Parcelles assainies. Concernant le milieu urbain, il a indiqué que 57 pour cent des populations seulement bénéficient d'un système adéquat d'assainissement. Nous voulons, a-t-il promis, faire des efforts pour qu'en 2015 ou avant, qu'au moins 78 pour cent de la population urbaine puissent accéder à un système d'assainissement adéquat. Les objectifs du millénaire pour le développement consistent à réduire de moitié le nombre des personnes n'ayant pas accès à l'eau et à l'assainissement, a rappelé Lamine Bâ. ALD/CTN