Mamadou Diop Decroix plaide pour un meilleur contrôle des produits alimentaires

Economie

Dakar, 7 jan (APS) - Le ministre du Commerce Mamadou Diop Decroix s'est dit déterminé à mener le combat de la qualité et du juste prix pour ne pas permettre à une minorité de porter tort à l'écrasante majorité de la population pour un problème de gains par le commercialisation de produits de contrefaçon et de denrées alimentaires périmées. Faisant face à la presse au sortir de la réunion de la commission de contrôle des produits alimentaires tenue ce vendredi au building administratif, M. Diop a mis l'accent sur les mécanismes de répression estimant qu'on ne peut plus se contenter de simples amendes ou de saisie pour juguler le fléau. A ce propos une enveloppe de 450 millions de francs cfa sera dégagée par le ministre du Commerce qui entend faire du contrôle de la qualité un des axes principaux de sa mission. Des poursuites judiciaires seront maintenant enclenchées à l'encontre des personnes impliquées, a ajouté le ministre, rappelant à ce propos la saisie récente de 14 tonnes de tomates concentrés périmés (en boîtes de 10 kg) et 25 tonnes de cuisses de poulets. M. Diop a déploré la léthargie de la commission de contrôle qui ne s'est pas réunie depuis janvier 2000 et qui avait soumis un plan d'actions national de promotion et de contrôle de la qualité pour redynamiser la structure. Le marché national étant ouvert à des produits de toute nature et de toutes provenances, il convient de s'assurer de la qualité des produits ainsi offerts aux consommateurs selon les termes du plan d'actions qui prévoit entre autres de renforcer la sécurité des consommateurs par des mesures administratives d'urgence pour la sauvegarde des intérêts des populations, a-t-il dit. Sur la question du juste prix le ministre se dit prêt à enclencher des mesures de contrôle pour que la baisse du coût des produits sur le marché extérieur soit répercutée sur ceux du marché national. Le directeur du commerce intérieur, Amadou Niang s'est prononcé sur la vente du pain dans les boutiques pour dire que dès lundi les inspections vont démarrer afin de réduire les intermédiaires dans le circuit de distribution, ajoutant que la capitale dispose de quelques 850 boulangeries qui peuvent permettre à tout un chacun d'acheter directement et moins cher. Dans l'exécution de sa mission de lutte contre les produits impropres à la consommation la direction du commerce intérieur a procédé, de janvier 2003 à novembre 2004, à d'importantes saisies 121 tonnes de produits, selon M. Niang. Il a dit que la mise en oeuvre de ces actions nécessitent des moyens additionnels (financiers matériels et humains). Pour les représentants des associations de consommateurs, la redynamisation de la commission de contrôle des produits alimentaires est souhaitables puisse que denrées alimentaires sont sophistiquées et nécessitent des services concernés un matériel adéquat, une documentation de normalisation et une formation efficiente pour un travail convenable. Ainsi un délai de dix jours a été donné aux membres de la commission pour apporter leur contribution à la nouvelle mouture de la structure dont le décret d'installation date de 1970. ADL/ADC