Cheikh Fall, ancien PDG d'Air Afrique: la politique politicienne a causé la perte de la compagnie

Economie

Dakar, 5 jan (APS) - Le Sénégalais Cheikh Fall, ancien directeur général d'Air Afrique, récemment distingué d'un Award par l'Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA), a expliqué que la politique politicienne est à la base de la disparition de la compagnie multinationale. Au moment des indépendances, il n'y avait pas de politique politicienne. Il fallait avoir un portefeuille de droit aérien groupé pour bâtir un portefeuille conséquent. Ce qui, plus tard, a engendré une rivalité entre les Etats, phénomène qui est pour beaucoup dans la disparition d'Air Afrique, a déclaré Cheikh Fall qui s'est dit honoré par la distinction à lui accordée pour services rendus au transport aérien. Concernant une éventuelle reprise du concept d'Air Afrique, il a déclaré que les Etats doivent prendre la décision de mettre leurs capitaux et de réfléchir ensemble. S'il y avait une bonne gouvernance, les compagnies aériennes ne souffriraient pas. Alors, je ne vois pas de +remake+. Les Etats africains ne jouent plus le jeu du transport aérien africain, selon l'ancien directeur général d'Air Afrique qui a en outre remercié l'AFRAA pour la confiance qu'elle donne aux Etats africains et à tous les acteurs du transport aérien en Afrique. M. Fall, 82 ans, a regreté le fait qu'après la guerre en Irak et la flambée du pétrole, beaucoup de compagnies d'Afrique francophone (la Royal Air Maroc, Air Sénégal International, Cameroun Airlines, sauf Tunisair) ont connu des problémes. En comparaison, les compagnies aériennes de l'Est et du Sud de l'Afrique se portent bien, à l'image de la South African Airlines. Pour Cheikh Fall, ceci est un défi qui interpelle nos Etats. Il n'y a que ceux qui ont un réel potentiel qui émergeront. L'Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA) est une organisation professionnelle, créée en avril 1968 à Accra (Ghana) et à laquelle peut adhérer toute compagnie aérienne d'un Etat africain. Elle compte aujourd'hui 35 compagnies membres représentant 41 Etats africains. Premier PDG d'Air Afrique au début des indépendances, Cheikh Fall, ingénieur en électricité, a dirigé l'ancienne compagnie africaine, de 1961 à 1974. LTF/BK/CTN