Alioune Fall, président de la Commission de régulation de l'électricité: on ne doit pas jouer avec l'électricité

Economie

Dakar, 4 jan (APS) - Le président de la Commission de régulation du secteur de l'électricité (CRSE), Alioune Fall, a souligné, mardi à Dakar, la nécessité de ne pas jouer avec les tarifs de l'électricité, estimant qu'il y va de la capacité du consommateur à faire face aux factures. M. Fall, s'exprimant au cours d'une consultation publique sur la révision des conditions tarifaires de la Société nationale d'électricité (SENELEC), a ajouté que cette exigence vaut également pour les investisseurs. De ce point de vue, le rôle de la CRSE consiste à trouver un équilibre entre la SENELEC disposant du monopole de la distribution de l'électricité (SENELEC) et le consommateur qui, aujourd'hui, n'a pas le choix de son fournisseur. Il a réitéré la nécessité pour la SENELEC de pratiquer des tarifs les plus bas possibles qui n'entravent pas sa viabilité financière, dans un contexte où le Sénégal n'a pas d'accès à d'autres technologies et est fortement dépendant du pétrole. A moyen terme, l'exploitation optimale du barrage hydro-électrique de Manantali et des sites de pétrole identifiés à la frontière avec la Guinée-Bissau, peuvent contribuer à réduire à plus ou moins long terme le coût de l'énergie au Sénégal. Sans compter, a-t-il ajouté les perspectives de découverte de sites de gaz au Sénégal. Au terme de la période 1999-2004, la CRSE doit définir de nouvelles conditions de fixation des tarifs de l'électricité pour 2005-2009. A cet effet, une consultation publique entamée depuis le 20 décembre 2004 s'étendra jusqu'au 14 janvier 2005 et aboutira à de nouvelles conditions tarifaires qui entreront en vigueur au plus tard le 1-er octobre 2005. La CRSE est une autorité indépendante chargée de la régulation des activités de production, de transport, de distribution et de vente d'énergie électrique. Les tarifs de l'électricité sont soumis à régulation pour éviter que la SENELEC, opérateur historique, n'abuse de sa position de monopole. L'objectif de cette régulation est de minimiser les tarifs appliqués aux consommateurs tout en respectant la viabilité financière de la SENELEC et la qualité de l'énergie fournie. BK/CTN