Environ 165 milliards de F.CFA pour l'exploitation des gisements de fer de la Falémé

Economie

Dakar, 7 juil (APS) - L'exploitation des gisements de fer de la Falémé nécessitera une enveloppe de 300 millions de dollars (environ 165 milliards de F.CFA), a-t-on appris mercredi à Dakar lors de la signature d'un contrat de partenariat entre la société des Mines de Fer du Sénégal Oriental (MIFERSO) et la société minière sud-africaine de rang international, KUMBA RESSOURCES. Ces 300 millions de dollars représentent la partie exploitation minière du projet dont la réalisation nécessitera le création des infrastructures de transport (chemin de fer) pour un montant total de 500 millions de dollars (environ 275 milliards de F.CFA) et la construction du port minéralier de Bargny pour 200 millions de dollars (environ 110 milliards de F.CFA). S'exprimant lors de la signature du contrat, le ministre de l'Energie et des Mines, Madické Niang a indiqué que l'accord avec KUMBA RESSOURCES permettra de trouver d'autres partenaires pour la réalisation des deux autres volets du projet (chemin de fer et port minéralier). La désignation de l'opérateur minier va faciliter (à la fois) les négociations pour la réalisation du chemin de fer et du port (et) l'exécution des travaux, a-t-il dit, à cet égard. KOUMBA RESSOURCES entreprendra, à la fin de la saison hivernale, des opérations de géophysique de sol qui seront complétées par la réalisation d'un programme de sondages, a précisé M. Niang. Cet accord de partenariat permettra de redynamiser la coopération Sud-Sud à travers le Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (NEPAD) et l'implication du secteur privé, a souligné M. Niang. Pour le ministre de l'Energie et des Mines, ce projet va aider au désenclavement de la zone avec la construction du chemin de fer Falémé-Kédougou et participer à lutter contre la pauvreté grâce à ses 4000 emplois directs et 10.000 emplois indirects. Pour sa part, l'Ambassadeur de l'Afrique du Sud au Sénégal, Richard Wadley qui pris part à la cérémonie, a affirmé que ce partenariat est une illustration qu'ensemble nous pouvons aller vers le développement de l'Afrique sans mendier. Il a rappelé, à cet égard, que son rôle consiste à rassembler des informations qui puissent susciter des investissements et montrer aux hommes d'affaires de son pays que le Sénégal est un pays stable et dynamique. Une rencontre internationale réunira ne septembre à Dakar des partenaires et opérateurs potentiels pour négocier leur participation dans le projet MIFERSO, signale-t-on NND/IN/LTF/ALS --- 19h 45mn/GMT