La foire reste un lieu d'échanges extrêmement important pour les entreprises, selon Macky Sall

Economie

Dakar, 25 nov (APS) - Le Premier ministre Sénégalais, Macky Sall a exprimé sa conviction que le Centre international pour le commerce extérieur du Sénégal (CICES) reste un centre d'échanges extrêmement favorable pour l'ensemble des entreprises qui ont vocation à l'exportation'‘. M. Sall qui présidait jeudi la cérémonie d'ouverture de la 16-éme édition de la foire internationale de Dakar (FIDAK) a toutefois reconnu qu'il reste encore des efforts à faire. Nous pensons qu'il faut renforcer la coopération entre les PME des pays industrialisés du Nord et les PME du Sud, a dit le chef du Gouvernement ajoutant qu'il faut également faire en sorte qu'il y ait une relation entre PME du Sud. Pour lui, cela consiste à définir de nouvelles frontières transnationales pour que des expériences puissent être partagées. Selon le Premier ministre, c'est dans cet esprit que le gouvernement a mis en place +une mise à niveau+ des petites et moyennes entreprises pour un montant de près de 10 milliards de FCFA, pour renforcer les capacités de nos sociétés, afin qu'elles puissent avoir des possibilités d'exportations et être compétitives sur le marché mondial. Poursuivant dans la même lancée, Macky Sall s'est réjoui de la présence, entre autres, de la Mauritanie à cette manifestation. Il est bon qu'au niveau de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest) et de L'UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine), le niveau d'échanges soit approprié, a-t-il indiqué. Il a également souligné, pour s'en féliciter, la représentation d'un invité d'honneur, en l'occurrence, l'Iran qui s'est fait remarquer par ses voitures de marque iranienne, ses articles de tapisserie et de mobilier. Il a, en passant, rappelé que le gouvernement sénégalais a signé un accord avec la République islamique d'Iran pour la création d'une usine de montage de ces voitures de marque iranienne. Réagissant aux doléances des nombreux jeunes venus à sa rencontre, faisant état d'un besoin d'emplois, Macky Sall se dit conscient de la nécessité d'augmenter le nombre d'emplois, dont le manque reste une grande préoccupation pour les jeunes. Après avoir rappelé, à cet égard, les 15 000 emplois déjà créés, il a indiqué que le gouvernement seul ne peut satisfaire à toutes les demandes d'emplois, même s'il (le gouvernement) fait des efforts pour appuyer la croissance des entreprises privées et leur permettre de recruter davantage de jeunes. 25 pays participent à la 16éme édition de la FIDAK, signale-t-on. AD/IN