Pour un respect des normes et des spécifications des produits pétroliers vendus au Sénégal

Agriculture

Dakar, 24 nov (APS) - L'Etat du Sénégal ambitionne de mener une politique respectueuse de l'environnement, grâce notamment à la mise en place de normes et de spécifications pour les produits pétroliers vendus au Sénégal, a rappelé Cheikh Diakhaté, représentant le ministre de l'Energie et des Mines. M. Diakhaté intervenait lors de la cérémonie de lancement, mardi au Méridien Président à Dakar, de la campagne de la multinationale Shell, appelée Conduire en toute sérénité. Ainsi, le Sénégal a limité la teneur du carburant en plomb et souffre (le plomb est passé de 0,8 g/L à 0,15 g/L et le souffre de 1 pour cent du poids à 0,5 pour cent), a souligné M. Diakhaté. Actuellement, a- t- il poursuivi, la Société de Raffinage Africaine (SAR) effectue un contrôle des hydrocarbures lors de la production. Un contrôle que la société Shell veut renforcer grâce à ces nouvelles mesures afin d'assurer le label qualité de ses produits. La campagne lancée par la société Shell vise à contrôler la qualité du carburant, indique-t-on. Par ce concept, Shell s'engage à appliquer un contrôle qualité et quantité de ses carburants à ses 54 stations-service implantées sur le territoire national. Ainsi le groupe assure la disponibilité du produit dans ses stations-service, mettre en place un processus de contrôle sur toute la chaîne, du raffinage à la commercialisation du produit fini, et vérifier régulièrement le mesureur et le débit des pompes. Ces mesures vont renforcer la position de Shell car nous répondons aux trois critères de choix dictés par les clients : la confiance, le rapport qualité prix et un carburant de qualité, a affirmé le DG de Shell Sénégal, M. Issa Dominique Konaté. Le représentant du ministre de l'énergie et des mines a estimé que l'initiative de la société Shell devrait être suivie par les autres compagnies afin d'éviter la vente de carburant moins chers et de moins bonne qualité aux automobilistes, initialement destinés à d'autres secteurs d'activité tels que la pêche artisanale. Cette fraude à d'indéniables conséquences sur l'environnement, le moteur des véhicules et même au niveau de la santé des consommateurs, a souligné M.Diakhate. Au niveau du Senegal, rappelle-t-on, shel a commercialisé en 203 un volume de plus de 130 000 000 de litres de carburant à travers un réseau couvrant l'ensemble du territoire national. Installé au Sénégal depuis 1928, shell dispose de 54 stations, dont 33 à Dakar, 21 dans les régions. GS/OF