Ouverture de l'atelier de validation du rapport sur la convention de l'ONU contre la désertification

Agriculture

Dakar, 10 nov (APS) - Le ministre de l'Environnement et de la Protection de la Nature, Modou Diagne Fada a présidé mercredi à Dakar l'ouverture de l'atelier national de validation du rapport de suivi de mise en œuvre de la convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification. L'atelier regroupe des représentants du Conseil des ONG d'appui au développement au Sénégal (CONGAD), du secteur associatif, des représentants de la Direction des eaux et forêts, des membres d'Institutions de recherche et des Directeurs de Parcs nationaux. Il a pour objectif de valider les données du rapport dont un exemplaire a été remis aux participants à l'ouverture de la rencontre. Le rapport met notamment en exergue le fait que le Plan d'Action national de lutte contre la désertification (PAN), élaboré et validé en 1997, a certes pris en compte toutes les activités de lutte contre la désertification, mais leur réalisation a rarement été jugée assez bonne. Seuls trois pour cent des cas ont été jugés satisfaisants. Les conséquences directes de la désertification sont le recul des superficies cultivées, des rendements, de la production agricole, des ressources végétales et de la productivité de l'élevage. Au Sénégal, on estime que la moins value du secteur primaire consécutive à la baisse de la fertilité des sols , à la baisse de la pluviométrie, et à l'érosion génétique est estimée en moyenne à 140 milliards de FCFA par an, soit 4,5 du Produit intérieur brut (PIB, année 2000). CR/IN/CTN