La BAD au secours de la pêche malienne

Economie

Dakar, 8 nov (APS) - La Banque africaine de développement (BAD) et la République du Mali ont signé, vendredi à Tunis, deux accords de financement relatifs au Projet d'appui au développement de la pêche continentale et au Projet de gestion intégrée des adventices aquatiques proliférantes, indique un communiqué reçu à l'APS. Le premier projet, dont le montant s'élève à environ 12,6 milliards de FCFA, vise à contribuer au renforcement de la sécurité alimentaire du pays, selon la même source. De façon plus spécifique, l'objectif poursuivi est (d') améliorer les conditions de production halieutique pour satisfaire les besoins alimentaires et relever le niveau de vie des pêcheurs. Le deuxième projet porte sur la lutte contre la prolifération des plantes aquatiques sur quatre réseaux fluviaux communs à plusieurs Etats en Afrique de l'Ouest, réduisant ainsi au minimum les effets résiduels de cette prolifération végétale. Les deux accords ont été paraphés, pour le Groupe de la BAD, par son vice-président, Bisi Ogunjobi et, pour le Mali, par son ambassadeur en Tunisie, Boubacar Gaoussou Diarra. Les deux opérations s'inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de réduction de la pauvreté au Mali et des priorités d'interventions retenues par la Banque pour la période 2002-2004, en accord avec les autorités maliennes. Se félicitant de l'excellence des relations que la banque entretient avec le Mali depuis trois décennies, Bisi Ogunjobi a fait part de la décision du Conseil d'administration d'ouvrir un bureau dans ce pays, permettant ainsi de faciliter leurs relations. Le montant cumulé des interventions du Groupe de la Banque africaine de développement dans le cadre du développement socio-économique du Mali est estimé à 407 milliards. Cet appui a permis d'assurer, depuis 1975, le financement de 75 opérations. ASG/CTN