L'Initiative régionale pour la gouvernance locale lancée à Matam, samedi

Economie

Saint-Louis, 31 oct (APS) - L'Initiative régionale pour la gouvernance locale vers l'atteinte des objectifs du millénaire de développement à travers l'accès à l'eau potable et à l'assainissement (IROMDEL) a été officiellement lancé officiellement au cours d'un Atelier, samedi à Matam, a-t-on appris de source sûre. Considérant l'accès à l'eau potable et à l'assainissement comme porte d'entrée pour l'atteinte des Objectifs du Millénaire de Développement, Enda Tiers Monde et Water Aid qui est une organisation non gouvernementale caritative basée à Londres (Grande Bretagne) ont conçu d'un commun accord ce projet, souligne-t-on, dans le but de sortir les populations déshéritées de six pays de la région ouest africaine de leur situation de pauvreté d'ici 2015. Au Sénégal,pays test, cette initiative ciblera les communes de Matam, Tivaouane et Pikine et l'arrondissement de Cas-Cas dans le département de Podor Ce projet est né du constat fait par ses initiateurs que le continent africain en général et la sous-région subsaharienne, en particulier, font face à une crise économique sans précédent qui crée de multiples déséquilibres économiques et financiers. Elle a, en particulier, renforcé les inégalités par le développement de foyers de plus en plus importants de pauvreté et l'accentuation de la misère. La crise a, en outre, révélé avec plus d'acuité, les insuffisances et inadaptations du cadre de vie offert aux populations, avec une précarité croissante des conditions d'existence d'un grand nombre de familles. Dans ce contexte, indique un communiqué des initiateurs remis à l'APS, les Etats dans leur mission régalienne arrivent à peine à assurer leur rôle dans divers domaines jugés essentiels comme l'accès à l'eau potable et l'assainissement, l'éducation, la santé, le logement, la sécurité etc. Dans un domaine aussi sensible que l'accès à l'eau potable et à l'assainissement, la question est devenue un enjeu majeur, souligne cette source ajoutant que plus d'un milliard cent millions de personnes, dans le monde, n'ont pas accès à une eau potable dont quatre cent millions d'Africains. Près de 2,4 milliards de personnes restent sans accès correct au service d'assainissement. Face à cette situation, rappelle-t-on, 189 pays dont 147 représentés par leur président et les principaux responsables des agences du système des Nations Unies ont convenu et signé, en septembre 2000, la Déclaration du Millénaire. Elle reprend un ensemble d'objectifs et de cibles mesurables à horizon 2015 pour lutter contre la pauvreté, la faim, la maladie, l'analphabétisme, la dégradation de l'environnement et la discrimination à l'égard des femmes. L'IROMDEL s'inscrit dans ce cadre et se veut un axe d'accompagnement et une composante des projets et programmes mis en œuvre pour la lutte contre la pauvreté et plus spécifiquement dans les domaines de l'accès à l'eau potable et l'assainissement. Elle vise à donner aux autorités locales, les compétences et moyens de conduire les processus de changement attendus en matière d'accès à l'eau potable, d'hygiène et d'assainissement dans la perspective de l'atteinte des objectifs du millénaire de développement. Des institutions internationales comme le PNUD, l'Alliance des villes, l'ONU et l'UNICEF, entre autres, seront sollicitées et mises à contribution pour soutenir l'Initiative, indique cette source qui ajoute que des espaces de synergie seront recherchés avec l'ensemble des actions mises en œuvre par ces institutions dans la sous-région pour le renforcement de la gouvernance et la démocratie. Water Aid assure la coordination stratégique de l'initiative, tandis qu'Enda TM/ECOPOP en assure la coordination opérationnelle au niveau sous-régional. Cette initiative va intéresser le Burkina Faso, le Ghana, le Mali, la Mauritanie, le Nigeria et le Sénégal. AMD/AD