Atelier sur l'utilisation durable des oiseaux d'eau et des zones humides en Afrique

Agriculture

Dakar, 26 oct (APS) - Des délégués en provenance d'une dizaine de pays africains prennent part à Saint-Louis (270 Km au nord de Dakar) à un atelier pour la promotion d'une utilisation durable des oiseaux d'eau et des zones humides en Afrique, annonce un communiqué reçu mardi à l'APS. Organisé par l'Office national français de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) en collaboration avec le ministère sénégalais de l'Environnement, l'atelier se propose de sensibiliser les administrations et les chasseurs (guides de chasse principalement) à l'intérêt du suivi des oiseaux d'eau migrateurs et des zones humides afin de mettre en place un suivi des prélèvements par la chasse en collaboration avec les guides de chasse. L'atelier est destiné aussi à sensibiliser les administrations et les chasseurs aux problèmes liés à l'utilisation des munitions classiques (toxicité du plomb, existence du saturnisme, disponibilité de munition alternatives, etc.), précise le texte. Selon le communiqué, les oiseaux migrateurs constituent une ressource naturelle, commune à l'ensemble des pays qui les accueillent à un moment ou à un autre de leur cycle biologique. De Sibérie à l'Afrique, les zones humides sont soumises à différentes pressions d'origine anthropique qui peuvent aboutir à leur disparition ou leur dégradation, faisant ainsi peser une menace réelle sur les migrateurs qui les utilisent. Les délégués viennent du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Gambie, de la Guinée, de la Guinée-Bissau, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal, du Tchad et du Togo. IN/CTN