Le Sénégal exposé à la fraude du fait de son environnement socio-économique et géographique

Economie

Dakar, 23 juil (APS) - Le syndicat professionnel de l'Industrie et des Mines du Sénégal (SPIDS) estime que le Sénégal est exposé à la fraude du fait du bénéfice élevé, de la cherté des produits et de son environnement économique, géographique, causant des pertes estimées à 110 milliards de FCFA. Selon le SPIDS cité par le Bulletin d'information économique de la Chambre de commerce, cette situation s'explique par les marges de distributions sur les produits de fraude pouvant être supérieures de 30% à 40% à celles des produits légales. Le prix élevé de certains produits locaux de grande consommation comme le sucre est cité en exemple. C'est ce qui explique que les consommateurs (avec l'érosion du pouvoir d'achat) privilégient le prix au détriment de la qualité, précise le président de l'Union nationale des commerçant et industriels du Sénégal (UNACOIS), Dame Ndiaye. La différence de fiscalité et de monnaie avec certains pays voisins (comme la Gambie et la Mauritanie) place le Sénégal dans une position concurrentielle défavorable, selon le SPIDS. Pour l'administration douanière la politique de libéralisation a fragilisé le cadre juridique de protection de l'économie. Les industries nationales sans y être préparées, et étant longtemps dans un contexte de protection tarifaire et non tarifaire, se sont retrouvées brutalement confrontées à la concurrence étrangère. De même, le SPIDS pense que le Sénégal est vulnérable à la fraude de par sa situation géographique avec une façade maritime de plus de 500 Km, une frontière fluviale avec la Mauritanie longue de 700 Km, des frontières terrestres étendues et perméables. Autant de facteurs qui contribuent, selon l'administration douanière, à multiplier les points d'introduction et à favoriser l'intensification des courants frauduleux. NND/ADC/¨POC/ALS