Le Sénégal leader en matière de dépôt de la Banque Centrale, selon Me Wade +++ Envoyé spécial: Ibrahima Niane +++

Economie

Niamey, 11 oct (APS) - Le chef de l'Etat, Me Abdoulaye Wade, a annoncé que le Sénégal est le leader dans l'Union économique monétaire ouest-africaine en matière de dépôts au sein de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest, institut d'émission de l'Union. Il appert aujourd'hui que le Sénégal est leader en matière de dépôts dans l'UEMOA, la Côte d'Ivoire vient en deuxième position, a-t-il dit en s'adressant à la presse à la fin du premier Sommet extraordinaire de l'Union tenu le même jour dans la capitale nigérienne. C'est le résultat de la politique que nous avons menée, a-t-il expliqué avant de féliciter, à cet égard, le ministre de l'Economie et des Finances pour ce développement économique qui fait que nous sommes un peu premiers partout. Par ailleurs, les chefs d'Etat ont évoqué les problèmes relatifs à un audit institutionnel de la BCEAO qui permettrait de faire le point sur la mission de la banque, les structures qu'elle a mises en place, ceux qui y travaillent, leurs qualifications, leur productivité. J'ai, a dit me Wade, le sentiment très fort, qu'il y a trop de monde dans cette banque qui emploie 4000 personnes. L'audit permettra de faire le point sur les salaires de la banque centrale, a estimé le président Wade qui trouve normal que, s'agissant d'une institution importante (comme la BCEAO) que les gens gagnent bien mais il ne faut pas qu'ils gagnent plus que trois présidents. Il ne faut pas appliquer les règles des Nations unies ici à la banque centrale (une institution) des pays sous-développés où il y a des pauvres et au moment où nous luttons contre la faim, a plaidé Me Wade. Le chef de l'Etat a, par ailleurs, demandé à ce que la France reste dans le Conseil d'Administration de la Banque. Il a été suivi par ses pairs. Le Sommet de Niamey convoqué à l'initiative du président Nigérien a enregistré la présence des chefs d'Etat du Mali, (Amadou Toumani Touré), du Bénin (Mathié Kérékou), du Premier ministre du Togo et des ministres des Finances du Burkina Faso, de la Guinée-Bissau et de la Côte d'Ivoire. Le sommet a évoqué plusieurs autres questions dont celle relatives à la Guinée-Bissau, à l'opération de démonétisation, à la Banque ouest-africaine de développement. IN/CTN