Madické Niang : Il n'y a pas de raison d'augmenter les prix du transport

Economie

Dakar, 11 oct(APS) - Le ministre de L'Energie et des Mines, Madické Niang, a déclaré lundi que la hausse du prix du gasoil ne devrait pas entraîner une hausse des prix du transport. Au moment de la fixation du prix du transport, le litre de carburant coûtait 396 francs, a indiqué le ministre lors d'un point de presse, soulignant que c'est sur cette base que le prix du transport a été fixé. Aujourd'hui la moyenne des quatre semaines est de 351 francs, a encore dit Madické Niang pour qui il n'y a pas de raison de procéder à une hausse des prix des transports. Selon lui, quand le carburant coûtait 317 francs, on n'avait pas baissé le prix, ajoutant qu'il n'y aura pas de manque à gagner parce que la moyenne est de 351 francs aujourd'hui. Il a en outre, déclaré que nous avons une moyenne inférieure à la base de calcul. Nous sommes dans une période qui nous amène à augmenter le prix du carburant, a dit le ministre. Les prix des produits noirs (gasoil et pétrole lampant) passent de 405 à 425 francs le litre tandis que les prix des produits blancs (super, essence de pirogue) n'ont pas connu de variations, indique-t-on. En accord avec les bailleurs de fonds, le Sénégal s'est engagé à appliquer la vérité des prix des cours mondiaux, a dit M. Niang, rappelant que la loi du marché veut que quand les cours mondiaux baissent, nos prix baissent, quand ils augmentent, nos prix augmentent. Madické Niang a déclaré que le gouvernement n'a pas voulu procéder à une hausse de manière brute. Nous avons fait des prix plafonds sur une période de quatre semaines, a-t-il expliqué, ajoutant : nous tenons compte des fluctuations qui interviennent durant les quatre semaines. Les prix pourraient connaître une nouvelle hausse durant l'hivers, a poursuivi le ministre, citant entre autres raisons une demande assez forte en produits noirs et l'énorme consommation de la Chine. Le prix du gaz butane est bloqué, a souligné le ministre non sans rappeler que l'Etat supporte le manque à gagner. AD/ADC