Ouverture, mardi, d'un atelier national de restitution du cadre réglementaire sur la biosécurité au Sénégal

Agriculture

Dakar, 4 oct (APS) - Le ministre de l'Environnement et de la Protection de la nature, Modou Diagne Fada, préside mardi l'ouverture de l'atelier national de restitution sur le cadre réglementaire sur la biosécurité pour le Sénégal, annonce un communiqué reçu lundi à l'APS. La rencontre, prévue à 10h à l'hôtel Téranga de Dakar, prend fin mercredi. Elle permettra au Sénégal de figurer parmi les tout premiers pays de l'Afrique de l'Ouest et du Centre à disposer d'un système de gestion des OGM (Organismes génétiquement modifiés), précise le texte. En l'absence de législation appropriée, les semences et produits OGM pénètrent librement au Sénégal. Dès lors, il s'avère urgent de mettre en place un cadre juridique bio-sécuritaire, harmonisé au plan sous-régional, basé sur un système d'information efficient, sur un mécanisme institutionnel d'évaluation objective et de gestion appropriée et concertée intégrant l'ensemble des acteurs, explique le communiqué. Selon une étude citée par le texte, seuls 24 pour cent des Sénégalais affirment avoir une bonne connaissance des OGM et la grande majorité, (76 pour cent), reconnaît méconnaître totalement les OGM et seulement 5 pour cent affirment avoir utilisé des OGM mais dans un but de recherche limitée au laboratoire. Le Programme PNUE-FEM sur la biodiversité vise à aider les pays les moins nantis à définir leur stratégie nationale en matière de gestion des produits génétiquement modifiés et de leur fournir les moyens appropriés pour mettre en œuvre les provisions du Protocole de Cartagena, rappelle le communiqué. Il précise que ce protocole de Cartagena, soutenu par le principe de précaution, met en place une procédure appropriée aux fins d'accord préalable en connaissance de cause. Le Comité national de biosécurité mis en place par le ministère de l'Environnement et de la Protection de la nature a élaboré un projet de loi visant à réglementer la production, la circulation et l'utilisation des Organismes génétiquement modifiés au Sénégal Ce projet de loi sera examiné au cours de cet atelier par des experts etr par l'ensemble des acteurs pour en évaluer la pertinence, la cohérence par rapport aux accords internationaux et textes législatifs nationaux, mais surtout son opérationnalité dans le contexte socio-économique du Sénégal. BK/OF