Le secteur informel de Dakar a représenté 10,7 pour cent du PIB national en 2002

Economie

Dakar, 2 oct (APS) - Le secteur informel de la région de Dakar a représenté, en 2002, 10,7 pour cent du Produit intérieur brut (PIB) du Sénégal et 13,1 pour cent du PIB marchand non agricole, selon une enquête de la division de la Prévision et de la statistique, dont copie est parvenue samedi à l'APS. Cette étude, portant sur le secteur informel dans l'agglomération de Dakar : performances, insertion et perspectives, indique qu'au second trimestre 2003, la région de Dakar compte 281.600 unités de production informelles (UPI) employant 434.200 personnes dans les branches non agricoles. Le secteur informel se caractérise par une forte précarité des conditions d'activités. Prés de 80 pour cent des UPI sont abrités par des installations de fortune, ce qui les prive d'accès aux principaux services publics (eau, électricité, téléphone), ajoute le texte. Cela, en dépit du fait qu' en moyenne, chaque ménage de Dakar tire l'ensemble ou une partie de ses revenus en dirigeant une unité de production informelle, dans les secteurs du commerce où ces unités se concentrent et même dans les activités de type industriel où elles jouent un rôle non négligeable. La prédominance des faibles revenus pèse sur la rémunération médiane, égale à 23.000 francs CFA, déplore la DPS qui fait part de l'hétérogénéité des statistiques qui indiquent que les membres du secteur informel gagnent en moyenne 64.700 francs CFA par semaine pour 48, 9 heures de travail. Cette enquête de la DPS s'inscrit dans le cadre du Programme régional d'appui statistique à la surveillance multilatérale (PARSTAT) des pays membres de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Elle ambitionne de pallier à l'irrégularité dans la production des statistiques de base du fait des faibles moyens matériels et humains disponibles, au manque de compatibilité de ces statistiques de base et aux retards importants dans la production de comptes nationaux. BK/OF