L'activité touristique renoue avec la croissance en Casamance, selon Christian Jacquot ++Amadou Samba Gaye : Envoyé spécial de l'APS++

Economie

Deauville, 2 sept (APS)- Le nombre de touristes se rendant en Casamance est en nette progression ces dernières années, a révélé vendredi, le président du Syndicat d'Intitaive de la Casamance, Christian R. Jacquot. Pour le seul site de Cap Skirring, le nombre de visiteurs est estimé à 15 000 personnes pour la période allant de novembre 2003 à avril 2004. A titre de comparaison, la station avait accueilli 12 000 touristes entre novembre 2002 et avril 2003. Ce qui, selon M. Jacqot, traduit une progression de l'activité touristique dans la région sud du Sénégal. Nous sommes optimistes pour l'hiver qui vient. On ressent dans le salon (Top Résa de Deauville) une demande de la part des tours opérators sur la Casamance, a-t-il ajouté. Le seul regret formulé par rapport à cette situation est que cette demande ne concerne pour le moment que le tourisme balnéaire, au détriment de l'intérieur de la Casamance, qui dispose pourtant d'un potentiel touristique intéressant. Malgré la reprise de l'activité touristique en Casamance, il a indiqué que les professionnels restent confrontés à des défis de taille liés à la saisonnalité du tourisme dans la région. (...) La Casamance est une destination d'hiver dans l'image du tourisme en France. Ce qui fait qu'en fin avril, tout s'arrête, a-t-il expliqué. Aussi, le principal combat des professionnels reste plus que jamais de voir comment parvenir à inverser cette tendance. Notre combat, c'est de prolonger la saison (mai, juin, juillet, août, septembre) et peut-être arriver à ce qu'il n'y ait plus de fermeture. En effet, l'arrêt de l'activité touristique a des conséquences néfastes aussi bien pour l'économie nationale que pour celle de la région. Face à cette situation, les professionnels du tourisme restent ouverts par rapport aux voies et moyens de rentabiliser les liaisons aériennes à destination de la région. Ainsi, ils envisagent de se rapprocher d'Air Sénégal International pour convaincre cette compagnie aérienne de prolonger au moins un vol toute l'année sur Cap Skirring et assurer une meilleure desserte sur Ziguinchor. ASG/OF