Macky Sall pour une accélération du rythme de reconstruction de la Casamance

Economie

Dakar, 24 sept (APS) - Le Premier ministre Sénégalais, Macky Sall a plaidé, vendredi, pour une accélération des actions engagées pour la reconstruction de la Casamance. (...) il est devenu nécessaire et urgent de passer à une phase plus active de réalisation d'actions davantage bénéfiques pour les populations casamançaises, a dit M. Sall, s'exprimant lors de la réunion avec les bailleurs de fonds sur la reconstruction de la région sud du Sénégal. Le chef du gouvernement a, à cet égard, invité les bailleurs de fonds à accompagner la volonté politique de l'Etat ainsi que son désir de reconstruire l'économie de la région. Le Gouvernement du Sénégal attend de ses partenaires que la concrétisation de leurs engagements soit à la hauteur de sa volonté politique maintes fois réaffirmée et de son ambition de relancer durablement les activités économiques et sociales en Casamance, a-t-il expliqué. A ce sujet, une attention particulière devra être accordée à trois domaines, considérés comme prioritaires par le gouvernement, selon Macky Sall. Il s'agit du désenclavement interne et externe des régions de Ziguinchor et Kolda, de la réhabilitation des infrastructures sanitaires et scolaires et du système d'approvisionnement. Des secteurs auxquels il faut ajouter la promotion des initiatives privées et les activités génératrices de revenus et la transformation des ressources halieutiques. Le chef du gouvernement a, par ailleurs, rappelé les nombreuses initiatives que le gouvernement n'a cessé de prendre pour faire face à la situation d'urgence en Casamance, où, malgré les immenses potentialités, une paupérisation croissante gagne la population. Les actions engagées dans ce cadre avec la réallocation des ressources de l'Agence du fonds de développement social (AFDS) et du Programme national d'infrastructure rurale (PNIR) devront toutefois être désormais articulées et coordonnées par l'ANRAC (Agence nationale pour la relance des activités économiques et sociales en Casamance). C'est cela la vocation de l'ANRAC et le gouvernement invite les différents partenaires à cette reconnaissance, a souligné le Premier ministre Macky Sall. Au sujet des contributions, M. Sall a indiqué que les engagements des bailleurs de fonds pour le financement du PRAESC (Programme de Relance des activités économiques et sociales en Casamance) s'élèvent, à ce jour, à 61,850 milliards de FCFA. Plus de la moitié de cette somme sera consacrée au volet reconstruction/réhabilitation des infrastructures. Sur ce plan, des engagements récents ont été notés avec la négociation d'un crédit de 11 milliards FCFA avec la Banque mondiale, le financement par l'Union européenne de la route Ziguinchor-Cap Skirring et l'assistance de 18 millions de dollars promis par le Programme alimentaire mondial, etc. ASG/IN