Le Rwanda a le plus grand nombre de femmes à des postes de décision, selon le rapport du MAEP +++Envoyé spécial : Assane Diagne+++

Présidence de la République

Abuja, 31 oct (APS) - Le rapport du Mécanisme africain d'évaluation par les pairs (MAEP) sur le Rwanda a révélé que ce pays a le plus grand nombre de femmes à des postes de décision au monde, a déclaré le docteur Bernard Kouassi, mardi à Abuja. Le Rwanda a le plus grand nombre de femmes à des postes de décision au monde et ça personne n'en parle. Nous l'avons fait sortir dans notre rapport, a déclaré le docteur Kouassi, secrétaire exécutif du MAEP, dans un entretien avec la presse. Certains pays ont peur de se soumettre au MAEP, parce qu'ils ont peur de ne voir ressortir que ce qui est négatif, a relevé le docteur Kouassi qui espère qu'avec l'exemple du Ghana, du Kenya et du Rwanda, les choses vont évoluer. Créé en 2003, le MAEP est un instrument auquel adhèrent volontairement les Etats membres de l'Union africaine (UA) en tant qu'instrument d'auto-évaluation. Son objectif consiste à s'assurer que les politiques et pratiques des Etats parties sont conformes aux valeurs contenues dans les domaines de la bonne gouvernance politique, économique et des entreprises. Il cherche aussi à encourager l'adoption de normes en vue de promouvoir la bonne gouvernance. A ce jour, seuls le Ghana, le Rwanda et le Kenya se sont soumis à cet exercice. Au Kenya, avant l'évaluation, le président avait une cote très basse. Après l'évaluation, il a remonté sa cote, a souligné le secrétaire exécutif du MAEP, ajoutant : je ne dis pas que nous lui avons fait de la publicité. Il y a eu des retombées intéressantes au Ghana et beaucoup de réformes ont été introduites dont la réduction du nombre de ministres, a indiqué Bernard Kouassi, de nationalité ivoirienne. Il a rappelé qu'il y avait un grand nombre de ministères dans ce pays qui s'est saisi de notre mission pour prendre les mesures qui s'imposaient et aujourd'hui, a-t-il dit, le Ghana reçoit beaucoup d'aides. Au Rwanda, selon lui, les experts ont constaté qu'en matière de fiscalité, le pays était faible. Les Rwandais ont reçu l'assistance de l'Afrique du Sud. AD/CTN