Cheikh Tidiane Gadio appelle les Nations unies à parachever la réforme du Conseil de sécurité

Présidence de la République

Dakar, 26 oct (APS) - L'Organisation des Nations unies doit parachever l'une des grandes réformes entreprises par Kofi Annan, son secrétaire général sortant, et qui concerne le Conseil de Sécurité, a plaidé jeudi le ministre des Affaires étrangères Cheikh Tidiane Gadio. Au Conseil de Sécurité, l'Afrique, à l'instar des autres continents, doit être représenté avec un membre permanent ayant le droit de veto, a dit M. Gadio. Procédant à l'ouverture officielle de la journée de célébration du 61-ème anniversaire de l'Onu au Théâtre national Daniel Sorano, le ministre des Affaires étrangères a estimé qu'il est regrettable que l'Afrique soit le seul à ne pas être représentée au Conseil de Sécurité. Pourtant, a-t-il souligné, 70 pour cent de l'Agenda de l'Organisation des Nations unies concerne l'Afrique et c'est cette contradiction qu'il faut résoudre. Le Conseil de Sécurité doit être démocratisé, élargi dans un esprit de compromis, a-t-il poursuivi. Saluant l'excellent travail du secrétaire général des Nations unies Kofi Annan qui termine son mandat en décembre, M. Gadio a dit que ceux qui avaient intérêt à cette réforme se sont neutralisés. Le ministre a aussi fait part de sa préoccupation sérieuse pour la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) qui, à mi-parcours tardent à donner des résultats satisfaisants. A ce sujet, M. Gadio a soulevé la question du financement pour la mise en œuvre de ce programme par les pays concernés. Dans un message lu par le directeur du Centre d'information des Nations unies à Dakar, Kofi Annan a dit à ce propos que très peu de pays de pays ont encore des chances d'atteindre les huit Objectifs du millénaire pour le développement d'ici 2015. Pour la dixième et dernière fois en sa qualité de secrétaire général de l'Onu, Kofi Annan a appelé les gouvernants à coopérer avec son successeur et de faire de l'Onu une organisation plus forte et plus efficace; Une exposition commune des agences de l'ONU sur le thème de l'appui de l'Onu au Sénégal dans ses efforts de lutte contre la pauvreté et la mise en œuvre des objectifs du millénaire pour le développement a mis fin à la cérémonie. Depuis 1945, l'Onu a participé aux négociations de plus de 70 règlements de paix qui ont mis fin à des conflits régionaux, note une affiche de l'exposition. Le texte ajoute que le système des Nations unies dépense annuellement dix milliards de dollars pour le développement dans le monde. ADL/ADC