Louis Michel annonce des contributions pour contrer l'émigration clandestine

Présidence de la République

Dakar, 26 oct (APS) - Louis Michel, commissaire européen au développement et à l'aide humanitaire, a annoncé, jeudi à Dakar, deux actions prévues très concrètement, dans le court terme et destinées à appuyer la lutte contre l'émigration clandestine. Une contribution de l'Union européenne (UE) de 1,8 million d'euros (1 milliard 170 millions de francs CFA) servira aux opérations de surveillance, de rapatriement et de réinsertion des émigrés clandestins sénégalais, a-t-il annoncé lors d'une conférence de presse. Toujours dans le court terme, Louis Michel a indiqué aux journalistes qu'il est prévu un appui à des actions des acteurs non étatiques qui interviennent dans ce domaine (celle de la lutte contre l'émigration). Son montant, a-t-il précisé, est de l'ordre de 1 million d'euros (655 millions de francs CFA), en fonction des propositions qui seront reçues. Dans le moyen terme, a signalé le commissaire Michel, l'UE envisage aussi d'augmenter le financement d'un programme de voirie urbaine, déjà en préparation, (qui) pourra être porté de 13 milliards de FCFA à près de 18 milliards FCFA. Ce programme à haute intensité de main-d'œuvre va dégager près de 4000 emplois pendant un an. Le Sénégal attend la programmation du 10e Fonds européen de développement devant appuyer la stratégie de croissance accélérée du gouvernement du Sénégal. L'UE avait signé, le 3 octobre dernier, avec le Sénégal un financement d'un montant de 45 millions d'euros (30 milliards FCFA) destiné au secteur agricole local. Cela constitue déjà une très forte contribution à la stabilisation des populations rurales, voire à la création des nouveaux emplois. Quant au Plan REVA proprement dit, nous allons examiner en détail la faisabilité et la pertinence des actions proposées, a déclaré le commissaire européen. Le président Abdoulaye Wade a lancé un projet de retour des jeunes vers l'agriculture, qui est aujourd'hui proposé aux jeunes candidats à l'émigration. « Au niveau européen, nous sommes résolus de poursuivre un dialogue étroit et régulier avec les gouvernements de la sous région à ce sujet, dont évidemment avec le Sénégal », a ajouté Louis Michel. Il a jugé tout à fait pertinente la nature des accords bilatéraux des gouvernements de l'Espagne et de la France respectivement avec le Sénégal en vue d'une gestion concertée des flux migratoires. Par ailleurs, le Sénégal a reçu mercredi à Saint-Louis (264 Km au nord de Dakar) le dernier vol de rapatriements d'émigrés clandestins identifiés comme ses propres nationaux. Démarrés depuis le 14 septembre derniers, les 63 vols affrétés par les autorités sénégalaises et espagnoles ont permis le retour au bercail de 4681 personnes. SAB/ADC