Les grands chantiers du réseau routier de Kaolack

Economie

Kaolack, 22 sept (APS) - Le réseau routier régional de Kaolack connaîtra une nette amélioration avec les nombreux projets en phase d'études ou en cours d'exécution qui vont lui permettre de prendre un pourcentage plus important au niveau national. Présentement, il est jugé relativement faible par rapport au réseau national car il ne représente que 13% des routes non revêtues et seulement 8% des routes bitumées. Après la réhabilitation presque achevée de la nouvelle route nationale 1 (RN1) Dakar-Kaolack, ouverte à la circulation au grand bonheur des usagers, les travaux seront poursuivis sur son prolongement Birkelane-Koungheul-limite région Tambacounda (140 Km) sur financement de l'Union européenne. Le tronçon Kaoakck-Birkelane ne nécessitant encore que des entretiens. En outre, les tronçons Passy-Kaolack (28 Km) de la nationale 5 menant vers la Gambie et Kaolack-Dinguiraye (39,9 km) de la nationale 4 seront réhabilités respectivement sur fonds de la CEDEAO et de l'UEMOA. Ces informations livrées lors des dernières assises régionales pour le développement économique dans le cadre du programme d'appui aux régions ont été confirmées par le responsable de la Division régionale des Travaux publics. L'objectif de ces précédentes assises, rappelle-t-on, était de voir comment, à la faveur de la décentralisation, instaurer un environnement propice à l'amélioration de la qualité des infrastructures routières et des services pour accroître l'appui du secteur des transports en général à l'économie régionale dans sa globalité. Selon Cheikh Biaye, le réseau routier régional long de 1.627,1 km, est constitué de 290,6 km de routes nationales bitumées, de 57, 8 km de routes régionales revêtues, de 476,3 km de routes départementales dont 25 revêtues, 302,6 km de pistes répertoriées, 491,9 km de pistes non répertoriées et seulement 7, 9 km de pistes classées sur les 18,8 km de voirie urbaine à Kaolack. Il s'agit des routes 600 à 603 partant de la RN1 et aboutissant respectivement à la SENELEC (rocade), au camp militaire, à la brigade des douanes et à Médina Baye et dont l'entretien relève de l'Etat. De nouvelles propositions d'additifs à ces voies sont d'ailleurs faites, révèle M. Biaye. Ces voiries communales bitumées mais non classées sont de 5,4 km à Kaffrine et 1,5 km à Nioro. En mars 2003, rappelle le responsable de la Division régionale des TP, un recensement des besoins en entretien des voiries urbaines des villes chefs lieux de département et en aménagement des voiries dans les nouvelles communes rurales et leurs environs a été réalisé, notamment à Ndoffane pour 15,8 km, Kahone pour 11,8 km et Gandiaye 14,7 km. S'agissant de la ville de Kaolack, outre le remplacement et l'accroissement au niveau de 16 carrefours des précédents feux de signalisation (trois carrefours) en panne depuis belle lurette du fait d'une mauvaise qualité des équipements, il est prévu l'aménagement d'une voie de dégagement nord de 25 km avec une emprise de 28 m. Cette VDN, partira de Sibassor (RN1 vers Fatick) pour relier Kahone (RN1 vers Kaffrine) en passant par Gnolanème sur la RN4 vers Gossas. La route allant du carrefour des Transports routiers au centre ville en passant par le cœur de la ville sera aussi élargie de même que le boulevard de la Liberté. Ce boulevard qui longe l'ancienne gare routière de Dakar (en face du bureau régional de l'APS) va aboutir sur la RN4 par l'autre boulevard du lycée Valdiodio Ndiaye et la route du marché OCAS. Ceci permettra une desserte plus rapide des quartiers Ndorong, Sam, etc. Une autre voie de contournement au sud-est sera réalisée. De la RN1 (SENELEC), elle sera le prolongement de la route de l'exportation et passera par Ndiolofène pour rejoindre sur 5 km la RN1 (Aérodrome). D'ailleurs, la gare routière de Nioro située sur la RN4, en plein cœur de la ville, sera délocalisée et transférée vers le pont Serigne Bassirou Mbacké ex-Noirot. M. Biaye a annoncé en outre la réalisation de 149 km de pistes dans le cadre d'un programme global de construction ou de réhabilitation de 640 km de pistes de désenclavement financé pour un milliard 540 millions par l'IDA. Le projet en cours concerne les axes Kaffrine-Nganda (15 km), Koungheul-Lour-Ribot (50 Km), Mbaye Mbaye-Maka Yop (08 km), Kaffrine-Dianké Souf (31 km) et Maka Yop-Gainth Pathé (25 km). L'Etat, pour appuyer les efforts de développement des communautés rurales dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, a également entrepris un important programme de désenclavement. La Communauté rurale de Paoskoto (Nioro) subventionnée par le PNIR sera la première bénéficiaire de ce programme avec un premier tronçon de 11 km (Paoskoto-Darou Khoudos) polarisant 13 villages. Il sera exécuté pour 90 millions de l'IDA, du FIDA, de l'Etat et de la collectivité. La 2-éme phase du programme concernera les tronçons Firgui-Kantora Ly, Paoskoto-Mbaye Mbaye, Dagaséko-Maka Niang, Gapakh-Pakala et Dinguiraye-Taïba Ndiouffène. MS/IN/CTN