La crise dans le Darfour est le problème humanitaire le plus urgent, selon la FAO

Présidence de la République

Dakar, 9 oct (APS) - Quarante pays, confrontés à des urgences alimentaires, ont besoin d'une aide internationale, mais la crise dans le Darfour au Soudan reste le problème humanitaire le plus urgent, selon un extrait du rapport de la FAO Perspectives de récoltes et situation alimentaire reçu à l'APS. Au Darfour, la situation alimentaire déjà précaire pourrait empirer si la détérioration de la sécurité perturbe la récolte principale qui doit débuter dans les prochaines semaines, met en garde le rapport. Alors que la situation au Darfour reste la plus critique, ailleurs en Afrique de l'Est, les inondations, les pluies irrégulières et les déplacements de personnes liés aux conflits dans la région ont détérioré la situation alimentaire. Selon le rapport, la plupart des régions pastorales doivent encore se remettre d'une série de faibles pluies qui a affecté sérieusement les troupeaux et entraîné une pénurie alimentaire aiguë et le déplacement de milliers de personnes à la recherche d'eau et de nourriture. Les prévisions de la production mondiale de céréales pour 2006 se sont encore détériorées depuis juillet. Les prévisions de la FAO tablent actuellement sur une production en 2006 de 2.013 millions de tonnes de céréales, presque 8 millions de tonnes en dessous des précédentes estimations publiées dans le rapport de juillet et 1,6 % de moins que la production de 2005. La principale inquiétude porte sur la réduction des stocks et sur le fait de savoir si l'offre permettra de couvrir la demande sans que les prix mondiaux grimpent à des niveaux encore plus élevés, précise le texte. En Somalie, une sévère crise alimentaire devrait persister à travers le pays pour le reste de 2006, affectant au moins 1,8 million de personnes, ajoute l'agence onusienne. En dépit d'une situation d'offre alimentaire satisfaisante, des cas d'insécurité alimentaire localisés sont signalés dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, notamment au Burkina Faso, en Guinée-Bissau, au Mali, en Mauritanie et au Niger. L'aide alimentaire d'urgence est toujours nécessaire en Côte d'Ivoire, en Guinée, au Libéria, au Tchad et en Sierra Leone du fait d'un grand nombre de déplacés et de réfugiés, ajoute le rapport. ADL/CTN