L'Afrique concentrait le tiers des accidents d'avions en 2005

Présidence de la République

Dakar 26 sept (APS) - Avec seulement 4,5 pour cent du trafic aérien mondial, l'Afrique totalisait à elle seule le tiers des accidents d'avions enregistrés dans le monde en 2005, a indiqué mardi, Christian Enyonam Folly-Kossi, secrétaire général de l'Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA). Sur les 1107 accidents qui se sont produits en 2005, 376 ont été enregistrés en Afrique, soit 33 pour cent (1/3), a indiqué M. Folly-Kossi, selon qui, ces accidents ne prennent pas en compte les vols militaires et les vols officiels, mais seulement les vols commerciaux. L'Afrique a également enregistré 864 morts dans ces accidents, soit 70 pour cent du nombre total de morts, a-t-il ajouté, relevant qu' en Afrique comme ailleurs, 2005 a été deux fois plus meurtrier que les autres années. Christian Folly-Kossi était l'invité de l'émission Palabre de la West Africa Democracy Radio (WADR), une radio sous-régionale basée à Dakar. Pour lui, la récurrence des accidents d'avions en Afrique s'explique, entre autres, par le climat d' instabilité dû notamment aux guerres civiles, qui règne dans certains pays africains. Ces situations créent un besoin de transport aérien non seulement pour les passagers, mais pour le fret, a-t-il poursuivi. Quand rien ne va plus dans l'administration d'un Etat, ne soyez pas surpris que des avions qui n'ont subi aucun contrôle sécuritaire soient introduits dans le pays, a-t-il indiqué. Selon le dirigeant de l'instance africaine, 61 pour cent des crashs en Afrique arrivent dans 9 pays, et 56 pour cent d'entre eux se produisent dans quatre pays que sont la RDC, l'Angola, le Nigeria et le Soudan. La vétusté des avions est aussi en cause dans ce record macabre de l'Afrique, a-t-il expliqué, précisant que les accidents d'avions en Afrique impliquent toujours de vieux Antonov et Iliouchine, des appareils de marque russe, souvent importés sans registres de sécurité. En 2000, l'Angola avait montré la voie en interdisant ces avions à l'importation, arrivant ainsi à quitter son rang deuxième dans le classement des pays africain en matière de fréquence des accidents d'avion sur le continent, a-t-il rappelé. Le réparateur de l'appareil Antonov a publié la liste de ses avions qui ne sont pas en état de vol dans 15 pays, dont 8 africains, a-t-il noté. ADI/AD