Le lac de Guiers est victime d'un assainissement précaire, selon Dr Adrien Coly

Agriculture

Dakar, 18 sept (APS) - Quarante cinq pour cent des populations riveraines de la zone du lac de Guiers utilisent directement l'eau du lac, polluée par les rejets toxiques très fréquents dans la zone. Selon Dr Adrien Coly, géographe, expert en hydrologie, a "les rejets toxiques sont fréquents dans les cours d'eau, les populations n'ont pas accès à l'eau potable". "Le dispositif d'assainissement est très faible, ce qui entraîne une dégradation de la qualité de la ressource. Nous allons nous retrouver avec une eau de très mauvaise qualité" a déploré Dr Coly. En sus de cela, a t - il souligné, se pose le problème des canaux d'amenée d'eau qui sont mal creusés et mal entretenus, des points de pompage installés sur les rives du lac". Par conséquent, a estimé le géographe,les agglomérations villageoises à proximité du lac sont des sources évidentes de pollution notamment avec l'utilisation du lac comme poubelle naturelle et lieux d'aisance, aussi les points d'abreuvement du bétail, constituent de lieux sûrs de pollution des eaux du lac. "Toutefois, les observations sur le terrain ont montré que la pollution est d'ordre physico-chimique liée aux aménagements hydro - agricoles et à l'utilisation des produits agro - pharmaceutiques(engrais et pesticides), mais aussi bactériologiques" a expliqué Dr Coly. Concernant ces produits, il fait remarquer que la mauvaise utilisation de ces produits chimiques chez les producteurs, les eaux de drainage issues des casiers de la compagnie sucrière sénégalaise(CSS) et les aménagements de la Société d'aménagement et d'exploitation des terres du Delta(SAED), les eaux de ruissellement, concourent à polluer le lac par les résidus de ces produits chimiques. Hormis ces écueils précités, Dr Coly signalé un taux de salinité trop élevé dans la région sud et dans le bas Ferlo, dû à la forte évaporation et à l'absence de circulation des eaux dans cette partie du lac, mais aussi à l'existence d'algues souvent toxiques. Ce qui constitue des risques réels pour l'usage des eaux du lac pour l'approvisionnement en eau potable. "La salinité va augmenter, dans tout le lac, si on ne songe pas à améliorer la qualité de l'eau. Les conséquences seront terribles. Seules de très rares espèces aquatiques, qu'il s'agisse de plantes ou d'animaux, peuvent s'adapter aux chnagements importants de salinité&, ce qui pourrait entraîner une situation, où les habitats du lac chnageraient complètement" a affirmé Dr Coly. SBS /