France-Sénégal: Un observatoire des flux migratoires crée

Présidence de la République

Dakar, 25 sept (APS) - Le Sénégal et la France ont convenu de la création d'un observatoire général des flux migratoires, a annoncé lundi à Dakar Me Ousmane Ngom, ministre sénégalais de l'Intérieur et des collectivités locales. S'exprimant au cours d'une conférence de presse suite à la signature, samedi, d'un accord de gestion concertée des flux migratoires entre le Sénégal et la France, Me Ngom a révélé qu'un des points de ce document porte sur la "création d'un observatoire général de gestion des flux migratoires". Le ministre sénégalais de l'intérieur avait reçu, samedi à Dakar, son homologue français Nicolas Sarkozy, pour la signature d'un document sur la migration entre les deux pays, bouclant ainsi la deuxième phase de négociations entamées depuis juin dernier à Paris. L'observatoire général de gestion des flux migratoires est une structure paritaire composée d'experts français et sénégalais, qui permettra de débloquer toutes les difficultés notées en matière d'émigration de part et d'autre des deux pays. Ainsi, en cas de difficulté quant au retour dans leur pays de migrants en situation irrégulière, cet observatoire pourra être saisi pour trancher, a expliqué le ministre de l'Intérieur. Il n'y aura plus de décision unilatérale', a assuré, à ce propos, Me Ngom, précisant que les décisions seront prises conjointement entre la France et le Sénégal sur cette question. La possibilité d'intégrer dans ces rapatriements des ressortissants de pays tiers a été écartée par l'accord, indiqué le ministre. Relevant que des opérations de rapatriement de Français et de personnes d'autres nationalités sont effectuées chaque semaine par le Sénégal, Me Ngom a noté qu'elles ne se déroulent pas "de façon spectaculaire" pour attirer l'attention. Ousmane Ngom a précisé que ces opérations "vont se poursuivre", faisant observer que sur les 15 000 à 20 000 français (qui) sont au Sénégal, tous ne sont pas réguliers. Le Sénégal a une position claire par rapport à cette reconduite dans leur pays d'origine de migrants irréguliers, a-t-il a noté. Il a ainsi cité le Président de la République, Me Abdoulaye Wade pour qui le Sénégal est prêt à recevoir les migrants en situation irrégulière dans n'importe quel pays à condition qu'ils soient traités avec dignité, ajoutant que si le pays d'accueil ne peut pas le faire, le Sénégal va s'en charger. ADI/AAS