Le nombre de guerres a diminué, mais reste encore trop élevé, estime Kofi Annan

Présidence de la République

Dakar, 21 sept (APS) - Le nombre de guerres actuel a diminué par rapport aux décennies précédentes, mais reste encore trop élevé, a indiqué jeudi le secrétaire général de l'organisation des Nations unies Kofi Annan. Le nombre actuel des guerres a diminué par rapport aux décennies précédentes, mais il est encore beaucoup trop élevé, a-t-il relevé dans son message délivré à l'occasion de la journée mondiale de la paix et dont copie a été transmise à l'APS. Chaque victime d'un conflit représente un échec, ce qui nous rappelle qu'il reste encore beaucoup à faire, souligne encore la même source, qui note par ailleurs que l'ONU fait tout (son) possible pour empêcher de nouvelles effusions de sang. Même si l'organisation internationale a obtenu certains résultats, la violence continue de faire des victimes innocentes à travers le monde. Pour certains d'entre nous, la paix est une réalité quotidienne. Nos rues sont sûres, nos enfants vont à l'école, poursuit Kofi Annan qui ajoute que lorsque le tissu social est solide, les dons précieux de la paix peuvent passer pratiquement inaperçus. Cependant, pour un nombre trop grand de personnes, dans le monde d'aujourd'hui, ces dons ne sont qu'un rêve irréalisable, précise-t-il encore. Prenons l'engagement d'intensifier nos efforts, lorsque nous pouvons influer sur le cours des choses, afin d'instaurer une paix durable, a exhorté le secrétaire général de l'ONU. Proclamée journée internationale de la paix depuis 25 ans par l'Assemblée générale de Nations Unies, la date du 21 septembre désignée comme une journée de cessez-le-feu et de non-violence, a pour objet de faire en sorte que les gens ne se contentent pas de penser à la paix mais agissent en faveur de la paix, note Annan. ADI/ADC