Le monde islamique doit faire parvenir ses positions à la communauté internationale, selon la CIMI

Présidence de la République

Dakar, 15 sept (APS) - La 7-ème conférence islamique des ministres de l'information (CIMI) de l'OCI qui a pris fin jeudi soir, à Jeddah (Arabie Saoudite), a déclaré la nécessité de mettre en place les moyens susceptibles de permettre au monde islamique de faire parvenir ses points de vue et ses positions à la communauté internationale, de défendre ses causes et de faire valoir ses opinions. Dans leurs résolutions finale, les participants aux assises des deux jours ont insisté sur la nécessité de faire parvenir, à travers la presse, la voix des musulmans à ceux qui mènent des campagnes de désinformation contre leurs intérêts et de faire front, par le biais de médias crédibles et efficaces pour répondre aux allégations des détracteurs de l'islam et de la Oummah, indique l'Agence d'information islamique (IINA) reçue à l'APS. Selon l'IINA, les ministres ont également réitéré la nécessité de créer un fonds de financement dont l'objectif est de réduire la fracture numérique entre les pays développés et ceux de l'OCI et de mettre en exergue, l'importance des stations de transmission télévisée et des chaînes satellitaires des pays islamiques parlant des langues internationales. S'agissant du code de déontologie, les participants ont recommandé l'élaboration d'un code que tous les pays islamiques s'engageront à respecter, pour promouvoir la diversité et la pluralité de l'information tout en préservant les valeurs et intérêts des pays musulmans. A ce propos, ils ont fait remarquer que ce code doit avoir pour plate-forme le document intitule la déontologie et les principes du travail médiatique dans les Etats membres. Ainsi, les ministres ont appelé à la formation d'un conseil d'administration de l'IINA présidé par le ministre saoudien de la Culture et de l'Information et constitué des directeurs généraux des agences de presse de l'Egypte, du Qatar, des Emirats arabes unis, du Maroc, de la Libye, de l'Iran, de la Malaisie, de la Turquie, de l'Indonésie, du Cameroun, du Sénégal, du Nigeria et du Niger. Les recommandations ont également appelé à promouvoir l'organisation des radios des Etats islamiques (ISBO) et à la transformer en Union des radios des Etats islamiques dans le but d'ouvrir de nouvelles perspectives aux medias des Etats membres de l'OCI. AND/AD