Le président El Béchir demande à Me Wade de poursuivre sa médiation dans le conflit du Darfour

Présidence de la République

Dakar, 14 sept (APS) - Le président soudanais Omar Hassan El Béchir a invité, jeudi à Dakar, le président sénégalais à poursuivre ses efforts pour la résolution du conflit du Darfour, tout en réaffirmant son opposition au remplacement des troupes africaines de maintien de la paix par celles de l'ONU. Le chef de l'Etat soudanais, en partance pour la Havane, a déclaré avoir profité de son escale technique à Dakar pour s'entretenir avec le président Abdoulaye Wade et lui demander aussi de continuer ses efforts visant à mettre fin au problème du Darfour. Il a ajouté qu'il a tenu à expliquer à son homologue sénégalais la position du Soudan concernant la transition entre les troupes de l'Union africaine et celles des Nations unies. Notre position reste que les forces africaines (de maintien de la paix) doivent continuer leur mission au Darfour et que leur mission ne devrait pas être transmise aux troupes des Nations unies, a-t-il indiqué. Interrogé sur le fait que l'Union africaine n'a plus les moyens de maintenir ses troupes au Darfour, le président El Béchir a répondu qu'il ne croit pas que le financement des troupes africaines au Darfour pose des problèmes réels. Il a souligné avoir reçu, à l'issue du dernier sommet de la Ligue arabe tenu en mars dernier à Khartoum, des engagements solennels des chefs d'Etat arabes quant au financement des troupes africaines pour leur permettre d'accomplir leur mission au Darfour. Faisant la situation du conflit qui persiste dans cette région du Soudan en proie à une rébellion sécessionniste, il a rappelé qu'un accord de paix à été signé à Abuja entre le gouvernement et les factions concernées. Nous avons, a-t-il ajouté, clairement dit dans cet accord que toute faction qui ne signerait pas cette entente serait considérée comme étant opposée à la paix et devrait être sanctionnée. Mais actuellement, selon lui, c'est l'inverse de cet accord qui est mis en œuvre. Le gouvernement est sanctionné alors que les factions qui avaient refusé de signer les accords d'Abuja se sont dites opposées à cet accord et viennent de former une nouvelle coalition dénommée +Front du salut, a-t-il indiqué. Cette faction opposée à l'accord de paix serait établie dans des pays occidentaux et bénéficierait de l'appui de certains milieux qui encouragent cette coalition anti-paix au soudan, a dénoncé El Béchir. Le président soudanais, qui a quitté Dakar vers 14h30, a dit en outre être venu remercier le président Wade pour l'intérêt particulier qu'il porte au Soudan mais surtout pour les efforts qu'il ne cesse de déployer pour la résolution du conflit au Darfour Il (Ndlr: le chef de l'Etat sénégalais) a joué un rôle très important dans l'accord de paix du Darfour signé à Abuja. Le Sénégal a aussi contribué dans les troupes de l'Union africaine au Darfour à travers beaucoup de soldats. Sans compter le rôle important qu'il est en train de jouer pour la normalisation des relations entre le Soudan et le Tchad, a indiqué le président Omar Hassan El Béchir. BK/CTN