Le ministre espagnol de l'Intérieur : tous les immigrés clandestins seront rapatriés +++ Envoyé spécial : Mamadou Koumé +++

Présidence de la République

Madrid, 11 sept (APS) - Le ministre espagnol de l'Intérieur, Alfredo Perez Rubalcaba, a annoncé que tous ceux qui sont entrés illégalement en Espagne seront rapatriés, même si, a-t il ajouté, le fait qu'il y ait autant de personnes à se jeter sur les routes de l'aventure constitue un drame humain. Selon M. Rubalcaba qui s'entretenait, lundi à Madrid avec la presse sénégalaise, on estime à 10.000 le nombre d'immigrés clandestins recueillis dans les centres de rétention des Iles Canaries. Ce nombre a été atteint à la faveur du week-end, car vendredi, lors d'une séance de travail avec son homologue sénégalais, le ministre espagnol de l'Intérieur avait fait état de 8.000 immigrés clandestins gardés dans les centres de rétention. On ne peut continuer à accueillir 25.000 illégaux tous les six mois, a martelé le ministre avant de souligner qu'un tel phénomène est susceptible d'engendrer la xénophobie et le rejet des étrangers par les Espagnols. Il a toutefois dénoncé sans donner davantage de précision l'existence d'une mafia derrière les émigrés clandestins. Parlant des Sénégalais, il a indiqué que 30.000 d'entre eux sont établis régulièrement en Espagne. A propos des raisons qui justifient un tel afflux d'immigrés vers l'Espagne, le ministre espagnol de l'Intérieur en a identifié quatre : la proximité de son pays avec l'Afrique, l'accès facile qu'offre le détroit de Gibraltar, la croissance continue de l'Espagne et le fait que ce pays est non raciste. Autant de raisons qui font que, selon lui, on parle de milliers de naufragés clandestins dans d'autres pays, mais jamais dans les côtes espagnoles où il n'y a pas encore de morts par noyade. Le ministre sénégalais de l'Intérieur, maître Ousmane Ngom, était vendredi à Madrid où, en dehors de son homologue espagnol, il a rencontré le Premier ministre José Luis Rodriguez Zapatero et le Secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Leone Gross Bernardino. Maître Ousmane Ngom a, peu aprés, regagné Dakar dans la nuit de vendredi à samedi. MK/CTN