La cour acquitte Pape Mahécor Diouf, poursuivi pour tentative d'assassinat sur Serigne Saliou

1

Saint-Louis, 2 juil (APS) - La cour d'assises de Saint-Louis a acquitté vendredi Mahécor Diouf, poursuivi pour tentative d'assassinat sur la personne du Khalife général des mourides, Serigne Saliou Mbacké, le 18 mai 1998 à Touba. Le tribunal a en effet estimé qu'il n' y a ni crime, ni délit, lorsque le prévenu était en état de démence au temps de l'action ou lorsqu'il a été contraint par une force à laquelle il n'a pu résister. Devant la cour, Pape Mahécor Diouf qui s'est investi de la mission d'éliminer les tarikhas a asséné ses vérités du genre je suis Dieu et bien d'autres encore, ce qui a réussi à convaincre l'Avocat général, Me Lamine Bousso de sa démence. Il a demandé à la cour de l'acquitter mais de le protéger de lui-même et de la société en l'envoyant dans un centre spécialisé pour des soins qui pourraient lui permettre de recouvrer toute sa santé. Revenant sur les faits, Me Bousso a expliqué que Pape Mahécor Diouf s'en est pris ce jour là au khalife général des mourides, en le renversant du lit de campagne où il était installé .Eu égard à l'âge assez avancé du marabout et de la fragilité de sa santé l'accusé ne doute pas que ces faits auraient pu entraîner l'irrémédiable. Deux jours auparavant, l'accusé avait essayé de poignarder Serigne Saliou, à l'occasion de la pose de la première pierre de la maison de Serigne Mourtalla Mbacké. Il en a été empêché par la sécurité. En conséquence, le tribunal estime que l'acte est prémédité même si il a échoué dans son début d'exécution. Selon lui, la loi puni de la même façon l'auteur d'une tentative d'assassinat et celui d'un assassinat, passibles tous les deux de la peine de mort. Mahécor avait été amené à vouloir abréger la vie de Serigne Saliou pour, dira l'avocat général mettre fin aux comportements des marabouts qui exploitent les talibés. Il rappellera qu'il avait déjà eu une altercation avec Serigne Saliou Touré, le représentant du khalife des mourides à Thiès ainsi qu'avec Serigne Abdoul Aziz Sy Junior. Les avocats de la défense, Me Babacar Diallo et Cheikh Tidiane Diouf, ont estimé que cette affaire ne méritait pas d'être jugée en assises, si ce n'est que c'est la personne du khalife général des mourides qui était visée. Pour Me Babacar Diallo qui a grandi avec l'accusé à Fatick, ce dernier a commencé à inquiéter son entourage dés 1995 quand il a commencé à débiter des paroles insensées. Il avait ensuite disparu et était détaché de sa famille qui n'a plus entendu de ses nouvelles que lors ces faits qui l'ont conduit devant la cour. Il notera les difficultés avec lesquelles l'Avocat général a essayé d'asseoir la thèse de l'assassinat, tentant de lier le renversement du lit de campagne du marabout à la tentative d'assassinat chez Serigne Mourtalla qui n'est pas vérifiée, car son client n'avait pas de couteau avec lui. La défense demandera à la cour de se référer à l'article 50 et d'acquitter Mahécor qui ne jouit pas de toutes ses facultés mentales. Le délibéré leur sera favorable car la cour a répondu Pape Mahécor non coupable d'assassinat. Elle répondra positivement cependant à la deuxième question concernant les voies de faits et violences légères commis par l'accusé sur la personne de Serigne Saliou Mbacké. Mahécor sera acquitté par la Cour qui répondra oui à la question de savoir si l'accusé est victime d'une déficience mentale. La cour l'a renvoyé aux fins de poursuites et a demandé au Procureur de prendre des mesures relatives à son état de santé et à sa sécurité. Les témoins ainsi que la partie civile représentée par Serigne Moustapha Saliou Mbacké étaient absents. AMD/BK/OF/ALS/LTF --- 21h 18mn/GMT