Abdou Diouf se félicite de l'accord politique inter-togolais

Présidence de la République

Dakar, 21 août (APS) - Le secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf, s'est félicité de l'accord politique global intervenu dimanche dernier à Lomé entre le gouvernement togolais, les partis politiques et les représentants de la société civile, sous l'égide du président burkinabé Blaise Compaoré. Je rends hommage à la sagesse et à la raison dont les forces politiques togolaises ont su faire preuve pour aboutir à cet accord, a déclaré le secrétaire général de l'organisation internationale de la Francophonie (OIF), cité dans un communiqué reçu à l'APS. J'y vois le signe de leur volonté de revenir à une vie politique apaisée et d'œuvrer ensemble pour le retour à ;la paix dans ce pays membre de l'Organisation internationale de la Francophonie, a ajouté M. Diouf. Il a, par la même occasion, salué l'engagement et le remarquable travail effectué par le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, qui a joué un rôle de médiateur entre les différentes parties. Selon la même source, Abdou Diouf s'est déclaré d'autant plus satisfait que l'accord du 20 août s'inscrit dans les engagements contenus dans la déclaration de Bamako qui régit les pratiques de la démocratie, des droits et libertés dans l'espace francophone. En effet, l'OIF voit, à travers cet acte, une avancée du processus de réconciliation auquel elle a apporté sa contribution depuis plusieurs années. Le communiqué souligne, par ailleurs, que le secrétaire général a rappelé la disponibilité de la Francophonie à accompagner le peuple togolais dans la mise en œuvre des dispositions de cet accord, notamment en ce qui concerne l'organisation, en 2007, des élections législatives. A l'invitation du président burkinabé, Blaise Compaoré, des pourparlers se sont tenus du 7 au 19 août à Ouagadougou (Burkina Faso), impliquant les représentants de cinq partis politiques et de deux organisations de la société civile du Togo. Ces négociations ont abouti, dimanche à un accord portant, entre autres, sur la mise en place d'une nouvelle assemblée nationale et les conditions d'éligibilité des candidats à la présidentielle. ADI/SAB