Khartoum opposé au transfert de la mission de l'UA à l'ONU

Présidence de la République

Dakar, 18 août (APS) - Le Soudan réaffirme son opposition à l'idée d'un transfert de la mission de l'Union africaine au Darfour (UA) aux Nations unies (UN), annonce un communiqué de l'ambassade du Soudan à Dakar remis vendredi à l'APS. Le gouvernement soudanais voudrait réaffirmer son attachement et son refus de transférer la mission à l'ONU et appelle au maintien des forces de l'UA pour parachever leur mission au Darfour en leur fournissant le soutien nécessaire, souligne notamment la même source. Par rapport à cette initiative, le communiqué fait état de certains milieux de la communauté internationale qui multiplient les appels et activismes dans le sens d'exercer la pression sur le Soudan pour l'amener à accepter le transfert de la mission. Et, une telle démarche s'oppose naturellement au nouvel esprit de paix qui mérite d'être soutenu et encouragé, relève le document. Pour le Soudan, l'UA est une organisation africaine, par conséquent plus habilitée à traiter les problèmes africains dont celui du Darfour, estime le communiqué selon qui les Nations unies insistent sur la nécessité de permettre aux organisations sous-régionales de traiter les problèmes régionaux qui se posent dans leur sphère de compétence. Mieux, indique la même source, le Soudan considère qu'en vertu des convergences auxquelles sont parvenues au cours des négociations parrainées par l'UA, l'accord de paix au Darfour a confié la mission d'observation de la paix aux forces africaines conformément à un calendrier et un budget bien définis (...) et n'a nulle part mentionné des forces internationales qui prendraient en charge ses missions. Par ailleurs, le gouvernement soudanais fait état de sa surprise en constatant l'existence de mouvements au sein du Conseil de sécurité de l'ONU pour la publication d'une résolution en faveur de l'intervention des forces internationales au Darfour. Pour le Soudan, les forces de l'UA ont accompli un excellent travail au Darfour dans le sens de la réalisation de la sécurité et de la stabilité. Mieux, elles ont acquis une grande expérience au cours de leur travail et bénéficient de la confiance des populations et des parties en conflits. Le Soudan rappelle en outre que l'UA n'a jamais cessé de demander l'appui financier à ses forces. Mais, la réponse de cette communauté n'a pas été à la hauteur des attentes, ajoute la source diplomatique qui estime qu'il serait inopportun de parler de l'incompétence des forces de l'UA, d'autant que l'incompétence professionnelle serait liée, au cas où elle existerait, à l'absence de moyens matériels et logistiques OID/CTN