Plaidoyer pour une réforme du cadre institutionnel de l'OMVS

Présidence de la République

Dakar, 9 août (APS) - Le Haut commissaire de l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), Mohamed Ould Merzoug, a plaidé pour une réforme de l'institution, expliquant qu'un tel procédé devrait l'aider à s'adapter à la situation actuelle. Pendant trois années, on a construit quelque chose de solide qui est la ressource financière. Mais le cadre institutionnel de l'OMVS est inadapté pour nous permettre d'avancer, a notamment déploré Ould Merzoug dans un entretien exclusif avec l'APS, mardi. Le Haut commissaire de l'OMVS a ainsi estimé qu'il faut une architecture moderne, une professionnalisation appuyée et une meilleure reprise de toutes les instruments Selon lui, l'objectif de ce changement est de mieux optimiser la gestion de la ressource et de moderniser le cadre institutionnel de l'organisation pour qu'elle puisse effectivement prendre en charge et gérer au mieux les flux financiers. Ces flux financiers sont énormes et ils vont s'intensifier au cours de ces prochaines années, a relevé Mohamed Salem Ould Merzoug qui dirige l'OMVS depuis avril 2004. Il a indiqué qu'il faut moderniser le cadre institutionnel de l'OMVS pour gérer au mieux le flux financier. L'OMVS regroupe la Guinée, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal. MMB/AD