L'OIM favorable à une meilleure maîtrise des envois de la diaspora africaine

Présidence de la République

Dakar, 8 août (APS) - Le directeur général adjoint de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), Ndioro Ndiaye, a suggéré, mardi à Dakar, que les flux financiers représentant les transferts de la diaspora africaine vers le continent soient davantage étudiés, pour en maîtriser le volume et ainsi proposer des voies et moyens de les investir dans le financement du développement. S'exprimant à l'ouverture d'un atelier de deux jours sur le thème : Migration, développement et réduction de la pauvreté, Mme Ndiaye a rappelé que, selon des chiffres publiés par la Banque mondiale, les travailleurs migrants ont transféré 167 milliards de dollars vers les pays les moins avancés (PMA) en 2005, dont près de huit milliards vers l'Afrique Subsaharienne. Ces montants sont largement inférieurs aux chiffres réels, a-t-elle indiqué. Il serait bon d'étudier davantage le phénomène pour maîtriser le volume et ainsi proposer des voies et des moyens de les investir dans le financement du développement, a ajouté le directeur général adjoint de l'OIM. Selon Mme Ndiaye, les rapatriements de fonds constituent une source importante de financement extérieur, spécialement pour bon nombre de PMA, et représentent de ce fait le lien le plus direct entre la migration et le développement. En leur qualité d'agents potentiels de développement, les migrants peuvent contribuer à combattre la pauvreté par le biais d'investissements, de création d'entreprises et même de leur consommation, a-t-elle indiqué. BK/CTN