Me Wade : je souhaite que l'accord de Dakar établisse définitivement la paix entre le Tchad et le Soudan +++Envoyé spécial : Aboubacar Demba Cissokho+++

Présidence de la République

Khartoum, 5 août (APS) - Le président sénégalais Abdoulaye Wade a dit, samedi à Khartoum, son espoir de voir la rencontre entre les chefs d'Etat soudanais et tchadien prévue le 9 août à Dakar aboutir à l'établissement d'une paix définitive entre le Tchad et le Soudan. Je souhaite que l'accord de Dakar établisse définitivement la paix entre le Tchad et le Soudan ainsi que dans la région. Je pense que nous allons y arriver, a dit Me Wade qui recevait en audience le président de l'Assemblée nationale soudanais, Ahmed Ibrahim El Tahir, au deuxième jour d'une visite officielle de quatre jours au Soudan. Une rencontre au sommet réunira, le 9 août prochain à Dakar, les présidents soudanais, Omar El Béchir, tchadien, Idris Déby, et le président Abdoulaye Wade, a annoncé, vendredi à Khartoum, le chef de l'Etat sénégalais. La rencontre va servir de mission de conciliation entre les leaders soudanais et tchadien, avait expliqué le président Wade au premier jour de sa viste au Soudan. Le Soudan et le Tchad ont rompu depuis quelques mois leurs relations diplomatiques, les deux pays s'accusant mutuellement de servir de base à des rebelles opérant de part et d'autre de leurs territoires. Le Tchad et le Soudan ont intérêt à s'entendre. Le Soudan est le plus grand pays d'Afrique et il n'a pas intérêt à occuper d'autres pays, a-t-il affirmé avant d'ajouter : les deux pays s'entendre. S'ils se parlent, personne ne pourra les diviser. J'espère que je partirai d'ici (Khartoum) avec des résultats positifs sur les relations entre le Tchad et le Soudan. Des résultas que nous allons consolider à Dakar. Avant le président de l'Assemblée nationale, le chef de l'Etat avait reçu le président du Conseil des Etats, Aly Yahya Abdallah, et le ministre des Affaires étrangères, Lam Akol Ajawin. Abdoulaye Wade s'est dit très heureux de rencontrer ces différentes personnalités. Je connais un peu le Soudan, je suis l'évolution de la situation, a-t-il relevé en félicitant les autorités soudanaises pour les accords obtenus au Darfour (avec les mouvements rebelles à l'exception de deux d'entre eux) et au Sud du pays (avec l'Armée de libération du Sud Soudan - SPLA). Ce sont d'excellents accords sur le plan juridique. Mais je salue surtout l'esprit de générosité qui a présidé à leur signature, a commenté le président Wade. Il a ajouté : nous devons vous aider à consolider la paix au Darfour, dans le maintien de l'unité du Soudan comme le voulait John Garang (chef hisorique du SPLA mort accidentellement l'année dernière). Un pays comme le Soudan est un grand espoir pour l'Afrique. Nous avons donc intérêt à vous soutenir et je me suis engagé à le faire, a encore dit le président de la République. Il a insisté sur la nécessité de penser au futur en cherchant à consolider l'unité du Soudan. Je suis là pour vous aider. Si je peux faire quelque chose, en raison de mon expérience, je suis prêt, a-t-il souligné. ADC