Me Wade prêt à aider Khartoum à améliorer ses relations avec Washington +++Envoyé spécial : Aboubacar Demba Cissokho+++

Présidence de la République

Khartoum, 5 août (APS) - Le président de la République Abdoulaye Wade a répondu favorablement à la demande des autorités soudanaises des les aider à améliorer leurs relations avec les Etats-Unis qui considèrent ce pays comme un repaire de terroristes. Je suis prêt à vous aider à améliorer vos relations avec les Etats-Unis. J'y ai des relations et je vais les activer pour changer la donne, a dit le chef de l'Etat qui recevait séparément, samedi à Khartoum, le président du Conseil des Etats, le ministre des Affaires étrangères et le président de l'Assemblée nationale, au deuxième d'une visite officielle de quatre jours au Soudan. J'espère que les relations avec les Etats-Unis changeront rapidement, a ajouté Me Wade affirmant avoir reçu un message des autorités américaines destiné au président soudanais Omar Hassan El Béchir. Selon le chef de l'Etat, les Etats-Unis expliquent dans ce message qu'ils souhaitent normaliser les relations avec le gouvernement du président El Béchir et n'ont pas l'intention de recoloniser ou de diviser le Soudan. Au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, Washington avait inscrit sur une liste noire le nom du Soudan comme étant des soutiens aux mouvements terroristes à travers le monde. Le président Wade a toutefois recommandé à chacun de ses interlocuteurs de mener un effort de communication pour montrer au reste du monde la vraie image du Soudan qui est, selon lui, un pays très ouvert, très hospitalier. Les gens, a-t-il ajouté, ne savent pas ce qui se passe au Soudan, en Europe et aux Etats-Unis surtout. Donc il y a tout un maintien de l'information à développer pour le vrai Soudan. Nous voulons que les Etats-Unis changent de position vis-à-vis de notre pays. Il y a une hostilité incroyable de la part de ce pays et nous souhaiterions que vous nous aidiez à débloquer la situation, a indiqué au chef de l'Eta le président de l'Assemblée nationale, Ahmed Ibrahim El Tahir. Nous voudrions que vous nous aidiez dans nos relations avec les Etats-Unis. Nous aider à lever les sanctions qui frappent notre pays, accusé à tort, d'être un pays terroriste, a pour sa part plaidé le ministre des Affaires étrangères, Lam Akol Ajawin. Pour le président Abdoulaye Wade, les pays africains doivent avoir des amis au Congrès pour influer sur la vision que les Etats-Unisont sur eux . A ce propos, il a annoncé l'installation prochaine d'une structure dénommée West Africa Black Caucus pour aider à faire passer la vraie image du continent africain auprès des congressistes américains. ADC