Laurent Gbabgo regrette les grands combattants africains +++Envoyé spécial : Assane Diagne+++

Présidence de la République

Banjul, 23 juil (APS) - Le président ivoirien Laurent Gbagbo a déclaré, samedi à Banjul, qu'il n'y avait plus de grands combattants en Afrique, situation qu'il explique par le fait qu'on ne dit plus la vérité. Il n'y a plus de grands combattants en Afrique, a notamment dit M. Gbagbo lors d'un banquet organisé samedi soir dans le cadre des festivités marquant le 12-èmme aniversiare de l'arrivée au pouvoir du chef de l'Etat gambien Yahya Jammeh. Autrefois quand on prononçait les noms des chefs d'Etat africains, on tremblait, a indiqué Laurent Gbagbo, citant en guise d'exemple les anciens présidents Gamal Abdel Nasser (Egypte), Kwame Nkrumah (Ghana) et Aboubacar Tafawa Balewa (Nigeria). Il a expliqué qu'aujourd'hui, les Africains se font de pétites guerres. On veut prendre le pouvoir par la force. On ne connaît plus la justice. On ne dit plus la vérité. Le Premier ministre du Sénégal (Macky Sall) et le président de la Gambie (Yahya Jammeh) savent de quoi je parle, a dit M. Gbagbo, invité d'honneur du président Jammeh qui l'a élevé au titre de Grand Commandant de la République (GCR), la plus haute distinction en Gambie. On tourne autour de la vérité, c'est pourquoi il y a des crises, a indiqué le président Gbagbo dont le pays vit une crise politico-militaire depuis septembre 2002. Mais on va s'en sortir, a-t-il assuré, ajoutant : attention, il ne faut pas rire des malheurs des autres. Nous allons nous en sortir ensemble ou périr ensemble. Il a souligné que le président Jammeh l'a compris, c'est pourquoi il l'a choisi comme ami. Je l'inviterai à visiter la Côte d'Ivoire dans les prochaines semaines pour voir ce que nous pouvons faire, a-t-il annoncé, précisant que ce jeune homme -- le président Jammeh a 41 ans --, je ne le connaissais pas avant. (...) J'ai découvert un trésor. J'ai découvert un homme et un beau pays. J'ai découvert un combattant, a-t-il dit en l'endroit de la Gambie et de son président. M. Gbagbo a souligné que quand il est en Gambie, il se promène dans les villes, les ports, les marchés. Je veux découvrir la Gambie, a-t-il expliqué. AD/ADC