Yahya Jammeh veut faire de la Gambie la Silicon Valley de l'Afrique +++Envoyé spécial : Assane Diagne+++

Présidence de la République

Banjul, 23 juil (APS) - Le chef de l'Etat gambien Yahya Jammeh a exprimé, samedi à Banjul, son intention de faire de son pays la Silicon Valley de l'Afrique à l'horizon 2020 avec des sociétés spécialisées dans le les hautes technologies. Faire de la Gambie la Silicon Valley du continent est possible, si nous nous y mettons tous, a estimé M. Jammeh dans un discours prononcé lors de la cérémonie du 12-ème anniversaire de la Révolution du 22 juillet 1994 qui l'avait porté au pouvoir. J'ai l'intention de transformer ce pays en superpuissance commerciale et économique à l'horizon 2020, avec l'instauration d'une nouvelle zone franche commerciale, a précisé M. Jammeh. Est-ce que nous pouvons le réaliser, Gambiens ? , a-t-il lancé à l'endroit de la foule qui a répondu, en chœur, par l'affirmative. Plusieurs milliers de personnes ont assisté à la cérémonie marquant l'anniversaire de la Révolution du 22 juillet 1994 qui a porté l'actuel chef de l'Etat de la Gambie Yahya Jammeh au pourvoir alors qu'il avait 29 ans. Un défilé militaire et civil, des manifestations folkloriques et des remises de décorations ont été au menu de cette cérémonie qui s'est déroulée devant l'Arche du 22 juillet. Relevant qu'il compte également sur l'éducation pour gagner son pari, le président gambien a souligné que dans l'unité les Gambiens peuvent vivre ensemble sans considération de race ou de religion. Nous savons tous ce qui s'est passé il y a 12 ans. Nous n'avons pas besoin de regarder dans la rétroviseur mais de dire ce que nous devons faire. Ce qui est important c'est ce que nous allons faire à partir de maintenant, a-t-il dit. Nous devons tirer les leçons de ce que nous avons réalisé en termes de paix et de stabilité, a-t-il toutefois indiqué, ajoutant que la Gambie est le seul pays en Afrique où en l'espace de 12 ans, l'espérance de vie est passée de 35 à 55 ans. Si nous travaillons ensemble, nous pourrons faire plus, a-t-il insisté. Il a ajouté : si nous sommes tolérants, la Gambie peut devenir un pays multiracial, un pays de paix. Yahya Jameh s'est en outre demandé pourquoi les Africains doivent continuer à s'entre-tuer, insistant sur la nécessité de l'intégration pour avancer. L'Afrique est le continent le plus riche mais paradoxalement c'est le continent qui compte le plus grand nombre de pauvres, a-t-il relevé avant de souligner : tant que nous ne sommes pas unis, tant que nous battons les un contre les autres, nous serons derrière. Le chef de l'Etat ivoirien Laurent Gbagbo était l'invité d'honneur du 12-ème anniversaire de la Révolution du 22 juillet qui a aussi enregistré la présence du Premier ministre sénégalais parti représenter le président Abdoulaye Wade. AD/ADC