Pour des mesures concrètes sur les routes migratoires +++ Envoyé spécial: Cheikh Tidiane Ndiaye +++

Présidence de la République

Rabat, 11 juil (APS) - Le plan d'action publié mardi à Rabat, à l'issue de la Conférence ministérielle euro-africaine sur la migration et le développement, milite pour que les assises débouchent sur la mise en place de mesures concrètes à court et à moyen terme le long des routes migratoires, un processus qui, ajoute-t-il, devra s'inscrire dans la durée. Seul, ajoute le document, un plan d'action pragmatique et audacieux, à la mesure de l'ampleur atteint par le phénomène migratoire, sera à même d'apporter des réponses appropriées. Il est important de mener des actions rapides et tangibles afin de répondre à l'urgence de la situation et de donner visibilité et crédibilité a la nouvelle dynamique née de la tenue de la Conférence, indique le document selon qui les mesures préconisées doivent, pour être efficaces s'appuyer sur l'appropriation, l'adhésion et le partenariat forgé entre les pays et les partenaires ayant pris part aux assises de Rabat. De telle mesures devraient notamment inspirer la conduite des relations entre ces pays pour ce qui tient aux migrations et développement dans le respect de Leurs spécificités indispensable note le plan d'action qui ajoute : cette initiative constitue la première étape d'un processus visant l'organisation ultérieure d'initiatives complémentaires ciblant d'autres routes migratoires en Afrique et en Europe. Basée sur une approche occidentale. Elle est également une étape importante dans la préparation du Dialogue de Haut Niveau qui aura lieu à New York en septembre prochain. Basé sur le dialogue, le plan d'action souligne que la mise en oeuvre des mesures qu'il renferme devra se faire dans le plein respect de la dignité et des droits fondamentaux des migrants et des réfugiés. Le plan d'action fait ainsi référence à trois axes : la migration et le développement, la migration légale et l'immigration irrégulière. Concernant le premier axe, il prône la promotion du développement, la mise en place d'instruments favorisant le co-développement, le développement des connaissances et du savoir-faire ainsi que le renforcement de la coopération en matière de formation. S'agissant de la migration légale, le document insiste sur l'établissement de programmes de coopération, l'adoption de mesures facilitant la circulation des travailleurs et des personnes. A propos de l'immigration légale, le plan fait référence à la lutte qu'il faut mener, au renforcement de la capacité des frontières des pays de transit et de départ, à la coopération policière et judiciaire, à la mise en place de mécanisme de financements appropriés et au cadre et suivi institutionnel. CTN