Plaidoyer pour une approche globale, équilibrée, pragmatique et opérationnelle de la migration +++ Envoyé spécial : Cheikh Tidiane Ndiaye +++

Présidence de la République

Rabat, 11 juil (APS) - La déclaration de Rabat adoptée mardi dans la capitale marocaine à l'issue de la Conférence ministérielle euro-africaine sur la migration et le développement fait le plaidoyer d'une approche globale, équilibrée, pragmatique et opérationnelle, dans le respect des droits fondamentaux et de la dignité des migrants et des réfugiés. Elle engage ainsi les 57 pays d'Europe (30) et d'Afrique (27) à créer et à développer un partenariat étroit entre eux pour travailler de façon conjointe suivant une approche globale, équilibrée, pragmatique et opérationnelle, dans le respect des droits fondamentaux et de la dignité des migrants et des réfugiés, sur le phénomène des routes migratoires qui touche nos peuples. Faisant part de leur préoccupation par le phénomène de la fuite des cerveaux qui freine le développement des pays d'origine en les privant des compétences de qualité, de décideurs et de cadres d'expérience, les participants réaffirment que la gestion de ces flux exige une réponse cohérente abordant, dans une perspective globale et équilibrée, les différents aspects et les diverses phases du processus migratoire dans sa globalité, dans le cadre d'une démarche impliquant les pays d'origine, de transit et de destination. A propos du développement d'un partenariat étroit entre les pays d'Europe et d'Afrique en vue de travailler de façon conjointe, suivant une approche globale, équilibrée, pragmatique et opérationnelle', la déclaration explique qu'il vise à apporter des réponses concrètes et appropriées à la question centrale de la maîtrise des flux migratoires et est fondé sur la forte conviction que la gestion de la migration entre l'Afrique et l'Europe doit s'inscrire dans un partenariat de lutte contre la pauvreté et de promotion du développement durable et du co-développement. Dans le même temps, la déclaration précise que le partenariat, une fois institué, entend gérer de façon optimale et dans un esprit de responsabilité partagée les flux migratoires entre les pays d'origine, de transît et de destination des migrations. Le partenariat aborde également le phénomène migratoire sous l'angle de la valorisation des capacités des pays d'origine, du renforcement des capacités, du développement de campagnes de sensibilisation, de la facilitation de la circulation des travailleurs et des personnes, de la mise en œuvre d'une politique d'intégration des migrants en situation irrégulière et de la lutte contre la migration illégale. Par ailleurs, souligne le document le renforcement d'un environnement propice au développement passe par la bonne gouvernance, par les échanges humains et commerciaux, par la promotion de la paix et de la stabilité, ainsi que par la cohérence des politiques internationales. Conscients de l'engagement de leurs responsabilités dans la " Coopération en matière de développement et la Coopération en matière de gestion des flux migratoires, les participants soulignent qu'ils chargent leurs Hauts fonctionnaires à faire le suivi des décisions arrêtées en se réunissant pour procéder à une première évaluation de la mise en oeuvre du Plan d'Action et proposer une date pour la tenue d'une deuxième conférence ministérielle, au plus tard dans deux ans. Ils invitent enfin les organisations internationales et régionales, eu égard au rôle important à jouer dans le suivi et la mise en oeuvre du Plan d'Action, à contribuer et à accompagner les Etats participants dans la mise en place et dans l'exécution du Plan d 'Action, et plus particulièrement en ce qui concerne sa dimension développement. Les ministres des Affaires étrangères et de l'Intérieur des pays suivants ont pris part aux travaux : Allemagne, Autriche, Belgique, Bénin, Bulgarie, Burkina Faso, Cameroun, Cap Vert, Chypre, Congo, Côte d'Ivoire, Danemark, Egypte, Espagne, Estonie, Finlande, France, Gabon, Gambie, Ghana, Grèce, Guinée Bissau, Guinée, Guinée Equatoriale, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Libéria, Libye, Lituanie, Luxembourg, Mali, Malte, Maroc, Mauritanie, Niger, Nigeria, Norvège, Pays Bas, Pologne, Portugal, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, République Tchèque, Roumanie, Royaume Uni, Sénégal, Sierra Leone, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Tchad, Togo, Tunisie et Commission européenne. CTN