Ouverture d'une réunion de concertations sur le financement du pont de Rosso

Présidence de la République

Dakar, 11 juil (APS) - Une réunion de concertation sur le financement du pont de Rosso (365 Km de Dakar) s'est ouverte, mardi, à Dakar, a constaté un reporter de l'APS. Pendant deux jours, Sénégalais, Mauritaniens et Marocains vont échanger avec les bailleurs de fonds pour trouver l'argent nécessaire à la construction de cet ouvrage dont la réception est prévue d'ici la fin 2008. La rencontre s'est ouverte en présence du ministère du Transport de la Mauritanie, du ministre marocain de l'Equipement et des représentants des bailleurs de fonds (BAD, UE, JICA etc.). S'exprimant à cette occasion, le ministre sénégalais de l'Economie et des Finances, Abdoulaye Diop a estimé le coût du financement entre 22 et 30 milliards de francs Cfa. Le passage entre le Sénégal et la Mauritanie au niveau de Rosso est encore assuré par deux bacs appartenant à l'Etat mauritanien en raison de quatre rotations quotidiennes. Le futur pont va mesurer 720 mètres de longueur entre les deux berges du fleuve Sénégal, avec des ouvrages annexes (bâtiments administratifs, parkings etc.). Sa construction entre dans le cadre de la réalisation des grands axes routiers trans-continentaux. Abdoulaye Diop a déclaré l'importance de ce projet se traduit par l'intégration de l'Afrique du Nord à celle au Sud du Sahara. Le ministre des Infrastructures, de l'Equipement du Sénégal, Habib Sy, a d'ailleurs souligné que l'ouvrage va permettre la libre circulation des personnes et des biens. Il marque surtout, selon lui, le parachèvement du projet de route euro-africaine Madrid-Tanger-Dakar. Cet ouvrage est important pour les peuples riverains du fleuve Sénégal, a dit pour sa part Ba Ibrahima Demba, ministre mauritanien des Transports qui a ajouté que le pont permettra une intensification du trafic sur le fleuve. L'axe Dakar-Nouackchott sera une artère économiquement viable, a ajouté M. Bâ. OID/AD