Contrôle des armes légères : le réseau IANSA identifie cinq priorités +++Correspondance particulière+++

Présidence de la République

New York, 6juil(APS) - La directrice du Réseau d'action contre les armes légères (IANSA) dont beaucoup d'ONG africaines comme le Mouvement contre les armées légères en Afrique de l'Ouest (MALAO) sont membres, Rebecca Peters a identifié cinq domaines thématiques qui devraient être abordés en priorité au cours de la conférence de révision de New York (26juin-7 juillet). Il s'agit des contrôles sur les transferts d'armes, les législations nationales sur les armes légères, les liens avec le développement et l'assistance aux survivants de la violence armée et enfin les mécanismes de suivi. Dans un communique intitulé une vision pour 2012, Mme Peters soutient que la vision de IANSA pour 2012 est claire. Ils veulent voir un monde où moins de gens décèdent, sont blessés ou traumatisés par des armes obtenues de manière détournée. Cette structure de la société civile veut un monde où les survivants de la violence par armes à feu seront pris en charge et auront une chance réelle de reconstruire leurs vies ou des contrôles adéquats existeront sur la vente, l'usage, la possession, le stockage et le transfert d'armes légères. Enfin, ils veulent voir un monde ou des mesures visant à répondre à l'insécurité armée seront systématiquement inclues dans les programmes de développement et reconnues comme indispensables au développement durable. Selon Rebecca Peters, il est possible d'y arriver d'ici 2012 car le secrétaire général de l'Organisation des Nations unies, Kofi Annan avait déclaré, en ouvrant les travaux de cette conférence, que l'Onu est prête à soutenir les Etats dans leurs efforts. "C'est également le cas de la société civile, a-t-elle expliqué. Bien qu'il soit de la responsabilité des Etats d'agir, nous sommes prêt à offrir notre expertise et notre énergie pour réaliser cette vision", a-t-elle ajouté. L'objectif de cette conférence sur le Programme d'action adopte en 2001 est de réfléchir sur les progrès et les recueils et de définir le cap 0 prendre pendant la prochaine phase du processus de l'Onu sur le contrôle des armes légères. KD/ADC