Armes légères : des partenariats pour sécuriser la sous région africaine +++Correspondance particulière+++

Présidence de la République

New York, 3 juil (APS) - Les responsables du Programme sous régional armes légères et de petit calibre (PSR-ALPC) ont noué beaucoup de contacts de coopération et de partenariat depuis leur arrivée à New York pour la conférence de révision du Programme des Nations unies sur le commerce illicites des ALPC. Selon le conseiller technique du PSR-ALPC, Samba Barry, une entente de partenariat a été noué avec Bonn International Center Conversion (BICC,) une ONG allemande spécialisée dans le désarmement et la transformation des armes légères en outil plus productif". Avec la coopération canadienne, des discussions avancées ont permis, dit-il, d'envisager la consolidation et l'élargissement du programme dans les quatre pays que sont le Sénégal, la Gambie, la Guinée Bissau et la Guinée. Les responsables de ce projet sont en train de discuter avec les Canadiens pour que le projet soit prolongé après un an d'exécution. Il est d'une durée de deux ans. Pour M. Barry, il s'agit "d'aller résolument vers plus de sensibilisation, de collecte et la destruction ou transformation des armes légères, le financement de micro projets de développement dans le cadre de la lutte contre la pauvret, explique-t-il. L'objectif de ce programme, ajoute son directeur Adelino Handem, est de contribuer à la lutte contre la prolifération des ALPC en Gambie, en Guinée, en Guinée Bissau et au Sénégal. Il précise que les composantes du projet sont le renforcement des capacités, la réduction des armes légères dans els communautés, la collecte d'armes en échanges de projets de développement et la recherche pratique. En venant à New York, les attentes des responsables de ce projet étaient de s'imprégner des nouvelles dynamiques et orientations dans la lutte contre la prolifération des ALPC, de participer au combat des Etats africains et de la société civile pour l'éradication des armes illicites et de nouer des partenariats pour élargir le programme dans les pays et a d'autres pays. Suzanne Dumouchal du PSR-ALPC espère également que les institutions comme la CEDEAO et la société civile africaine seront fortement impliquées dans les grandes décisions qui seront prises au cours de cette conférence de révision. Le PSR-ALPC est un programme mis en oeuvre par le consortium CECI-Oxfam Grande Bretagne sur financement de l'Agence canadienne pour la coopération et le développement international (ACDI) et les Affaires étrangère du Canada (AEC) dans le cadre de l'initiative Canada Afrique de l'ouest sur la paix et la sécurité du fonds canadien pour l'Afrique. Le projet a à son actif, dans tous les pays ou il est mis en oeuvre, la formation a la gestion axée sur les résultats, en genre et ALPC et en planification de projets et de développement communautaire. Au Sénégal, le projet intervient à Saamine en Casamance. Des armes ont déjà été collectées dans ces pays, en Gambie deux armes, au Sénégal une arme et en Guinée Bissau une arme. M. Handem précise toutefois que "la collecte d'armes n'a pas véritablement commencé. Nous en sommes à la phase de sensibilisation" dit-il. KD/ADC