Laurent Gbagbo : nous travaillons à la tenue des élections +++Envoyé spécial : Assane Diagne+++

Présidence de la République

Banjul, 2 juil (APS) - Le chef de l'Etat ivoirien Laurent Gbagbo a déclaré dimanche à Banjul qu'il est train de travailler pour que les élections fixées dans son pays au 31 octobre prochain se tiennent à la date prévue. Mon problème c'est qu'on travaille pour que les élections aient lieu. Quelqu'un qui est en train de travailler, ce n'est pas la peine de lui demander s'il est sûr que les élections auront lieu à la date prévue. S'il était sûr, il n'allait plus travailler, a-t-il déclaré à la presse en marge de la réunion au sommet des chefs d'Etat des pays membres de l'Union africaine. Nous sommes en train de travailler pour que les élections aient lieu. Et nous travaillons bien, a souligné M. Gbagbo. On ne peut pas rester comme ça dans le flou éternellement. Il faut qu'on fasse ces élections pour qu'un président sorte des urnes, qu'il forme son gouvernement, qu'il travaille, a-t-il dit. A la question de savoir s'il a reçu des instructions de la part de l'UA, M. Gbagbo a déclaré que ce n'est pas à l'UA de prendre une position en faveur des élections, mais que les élections sont indispensables à la Côte d'Ivoire. L'UA peut faire une déclaration de principe. Mais ce n'est pas la déclaration de principe qui fait le travail. C'est nous qui en avons besoin et c'est nous qui faisons le travail, a-t-il poursuivi. Le chef de l'Etat ivoirien a indiqué qu'il ne monnaie pas l'appartenance de la Côte d'Ivoire à l'UA, ajoutant : nous ne sommes pas au marché. Nous venons à une réunion statutaire de notre organisation pour régler les problèmes qui se posent à l'Afrique et avancer. Je n'attends rien de particulier. La Côte d'Ivoire vit une partition de fait, depuis 2002, avec une partie nord dirigée par les Forces nouvelles (FN) et une partie sud sous contrôle des forces régulières ivoiriennes. AD/BK