Konaré met en garde contre les limites d'une télévision panafricaine financée par les seuls Etats +++ De l'envoyé spécial de l'APS : Assane Diagne+++

Présidence de la République

Banjul, 29 juin (APS) - Le président de la Commission de l'Union africaine (UA) Alpha Oumar Konaré a mis en garde les Africains contre les limites d'une télévision panafricaine qui ne marcherait qu'avec les cotisations des pays membres de l'institution continentale. Je voudrais attirer votre attention sur les limites d'une télévision qui peuvent exister si on conçoit cette chaîne panafricaine comme projet devant marcher à partir des cotisations de nos Etats, a notamment dit M. Konaré qui s'exprimait, mercredi, à l'ouverture de la 9-eme session ordinaire du Conseil exécutif de l'UA. Le projet de chaîne de télévision panafricaine avait été initié par le chef de l'Etat égyptien Hosni Moubarak. Si la décision est que la chaîne panafricaine doit marcher à partir des cotisations de nos Etats, il faut craindre, dans ce cas, que ce projet ne prenne du retard, a souligné Alpha Oumar Konaré selon qui ce projet est symbolique et important. Relevant que nul ne pourra empêcher des initiatives privées, M. Konaré, ancien chef de l'Etat du Mali, a indiqué que nous aurions intérêt à les susciter, les conduire, et surtout les orienter. Surtout nul ne pourra empêcher des initiatives venant de l'extérieur de notre ciel, qui viendront occuper notre territoire et nous bloquer dans notre avancée, a-t-il averti. Cette initiative d'une télévision panafricaine est un projet majeur qu'il faut essayer de pousser, a-t-il indiqué. Si nos Etat le peuvent, qu'on s'y engage vigoureusement. Si nous avons des privés, qu'on y engage les privés. Mais surtout sur la base de cahier de charges, a-t-il suggéré. Mais s'il se trouve que nous ne sommes pas prêts à engager toutes ces voies, s'il se trouve des pays qui ont les capacités, sur des bases contractuelles à développer, de donner des dimensions à ce qu'ils ont, nous devons être attentifs à cela, a estimé le président de la commission de l'UA. Sans cela, nous serons envahis par des initiatives que nous ne pourrons jamais contrôler, a-t-il encore dit. AD/BK