Plus de 3,6 milliards injectés par la coopération française entre 2000-2005, selon André Parant

Présidence de la République

Saint-Louis, 28 juin (APS) - L'ambassadeur de France au Sénégal André Parant a révélé que pour la période 2000-2005, près de 90 projets ont été financés par des collectivités locales françaises au profits d'autres du Sénégal pour plus de 3,6 milliards de francs CFA par la coopération avec les collectivités locales. André Parant qui s'exprimait à l'occasion de l'ouverture des quatrièmes journées décentralisées, a affirmé que le ministère français des Affaires étrangéres intervient en cofinancement des projets portés par les collectivités locales pour un montant qui représente 30 à 50 pour cent du cout total du projet. Selon l'ambassadeur de France ce sont ainsi près de 150 partenariats qui ont été noués au cours des quinze dernières années entre le Sénégal et la France. Ce partenariat s'est amplifié depuis l'adoption, en 1992, de la loi française d'Aménagement du Territoire de la République. Cette loi donne, rappelle-t-il, officiellement la possibilité aux collectivités locales de conclure des accords de coopération décentralisée avec des collectivités étrangères dans le respect des engagements internationaux de la France. Il a cité certains d'entre eux comme celui noué depuis plus de vingt ans par la région Nord Pas-de-Calais, le Conseil général du Nord, la communauté urbaine de Lille et la commune de Saint-Laurent Blangy qui se sont dotés d'une représentation permanente à Saint-Louis intitulé le partenariat. Ce dernier, souligne-t-il, permet d'agir au plus près des populations, de leurs besoins et d'assurer dans les meilleures conditions le suivi des actions entreprsies. L'ambassadeur de France a aussi cité les partenariat menés par des collectivités locales fraçaises dans les régions de Matam et de Tambacounda, lieux où ils constituent le seul lien avec la communauté des bailleurs. Pour accompagner cette coopration de terrain, l'ambassade de France a réformé ses structures, a ajouté le diplomate signalant la création d'un Pôle de Coopération non gouvernemental regroupant toutes les composantes de l'action non gouvernementale, les collectivités térritoriales, des ONG ou encore des migrants. Ce Pôle, selon l'ambasasdeur de France, conçu comme un guichet unique, a pour vocation d'accuielir, de conseiller, d'informer ces acteurs sur les politiques conduites ainsi que sur la coopération bilatérale ou celle des autres bailleurs de fonds. AMD/ADC