Plastique: Abdou Karim Sall propose la creation d'un centre d'excellence sous-regional de formation

Environnement

Dakar, 2 sept (APS) - Les autorites senegalaises ambitionnent de travailler de "maniere etroite" avec l'Agence internationale de l'energie atomique (AIEA), en vue de la creation d'un centre  d'excellence de formation a  la  technologie des rayonnements dans les matieres plastiques au niveau sous-regional,  a annonce, jeudi, le ministre de l'Environnement et du Developpement durable, Abdou Karim Sall.   "Je propose la creation de ce centre qui pourrait etre un levier important pour aider les gouvernements dans la prise de decision et encadrer par le conseil scientifique et technique, la mise en oeuvre des politiques et programmes inities dans ce domaine", a-t-il notamment declare.   M. Sall intervenait a l'occasion d'une table-ronde virtuelle, organisee par l'AIEA sur la "Technologie nucleaire au service de la lutte contre la pollution par le plastique".   "Le Senegal ambitionne de travailler de maniere etroite avec l'agence internationale de l'energie atomique (AIEA), a travers un programme d'assistance technique, qui permettra d'assurer la formation des acteurs concernes ainsi que la fourniture d'equipements adaptes aux besoins du pays", a indique le ministre.   Dans cette perspective, il a exprime "tout l'interet du gouvernement du Senegal a la problematique de la pollution plastique qui constitue l'un des defis environnementaux les plus urgents auxquels la communaute internationale doit faire face".   Faisant etat d'une production annuelle de dechets plastiques de pres 200 mille tonnes dont 10% sont recycles, et le reste rejete dans la nature, il a souligne que "la lutte contre ce phenomene necessite la mise en place de solutions globales, engageant tous les pays producteurs et utilisateurs".   "Le Senegal milite en faveur de la mise en place d'un traite multilateral juridiquement contraignant pour reduire l'utilisation des produits a usage unique et renforcer l'industrie du recyclage", a fait savoir Abdou Karim Sall.   "Nous devons encourager les innovations technologiques, la sensibilisation des populations sur les moyens de lutte contre les dechets plastiques ainsi que la promotion des bonnes pratiques indispensables a la gestion rationnelle du plastique, en particulier dans les pays en developpement", a-t-il ajoute.   Parlant des pays comme le Senegal qui affichent une "reelle" volonte politique a travers la mise en place de lois et reglements "ambitieux", le ministre a declare qu'ils doivent etre soutenus dans le cadre des initiatives internationales visant a promouvoir l'innovation dans la lutte contre la pollution des ecosystemes par les plastiques.